CE15 - Immunologie, Infectiologie et Inflammation

Single cell sequencing et analyses génétiques fonctionnelles de la production d'hybrides de Leishmania lors d'infections de sand flies – SFLeishHyb

Résumé de soumission

Les mouches phlébotomes transmettent les parasites Leishmania, agents de la leishmaniose. Cette maladie produit un large spectre de symptômes, allant de lésions cutanées à des atteintes viscérales. En plus de la reproduction clonale causant une charge parasitaire massive chez les individus infectés, Leishmania s'engage dans leur vecteur dans un cycle sexuel cryptique résultant en une descendance hybride. La reproduction sexuelle est une source majeure de diversité génétique de Leishmania, avec des conséquences sur le tropisme tissulaire, la pathologie et la résistance aux traitements. La production expérimentale d'hybrides nécessitait jusqu'à récemment l’infection de phlébotomes, une limitation majeure dans l'étude des mécanismes impliqués. J'ai développé un protocole levant cette limite en permettant la génération d'hybrides à partir de cultures axéniques. Pourtant, la fréquence d’hybrides obtenus est beaucoup plus élevée in vivo qu'in vitro, montrant que l'environnement intestinal du vecteur est particulièrement adapté à la reproduction sexuelle de Leishmania. La production d'hybrides in vitro ouvre d’uniques possibilités de recherche des mécanismes de la reproduction sexuelle et des paramètres rendant l'intestin du vecteur favorable à ce processus, aujourd'hui inconnus. L’exposition de cultures de parasites à des espèces réactives de l'oxygène (ROS) entraîne une augmentation de la production d'hybrides in vitro, suggérant un rôle pour les mécanismes de réparation de l'ADN et pour les ROS dans le contrôle de la production d’hybrides. Par une approche génétique appliquée sur le parasite et le vecteur, et une combinaison d'expérimentations in vitro et in vivo, je vise à décrypter l'impact des ROS produits par les cellules intestinales des phlébotomes sur l'engagement de Leishmania dans leur cycle sexuel. Ce projet générera des connaissances importantes sur l'interaction Leishmania/phlébotome et posera la première pierre de mon groupe de recherche sur le sujet.

Coordination du projet

Isabelle Louradour (Institut Pasteur)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IP Institut Pasteur

Aide de l'ANR 210 642 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2023 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter