CE14 - Physiologie et physiopathologie

Néphrotoxicité du lithium : rôle de la prolifération des cellules du canal collecteur – LATIN

Résumé de soumission

Le trouble bipolaire est une affection fréquente, touchant 1 à 4% de la population mondiale, et grave en raison du risque suicidaire lors des épisodes dépressifs et maniaques. Le traitement le plus efficace à ce jour est le Carbonate de Lithium. Cette efficacité incontestée est contrebalancée par des effets secondaires à long terme, en particulier rénaux. Ceux-ci se manifestent d’abord par un diabète insipide néphrogénique, puis à long terme par une insuffisance rénale avec microkystes rénaux, pouvant évoluer vers l’insuffisance rénale terminale. Leur physiopathologie impliquerait les cellules principales et intercalaires du canal collecteur. Nous avons observé sur un modèle murin d’exposition au lithium à doses thérapeutiques une dilatation microkystique tubulaire et une prolifération à la fois des cellules principales et intercalaires du canal collecteur. Cette prolifération était associée à des anomalies morphologiques du cil primaire des cellules principales, organelle essentielle au maintien de la polarité cellulaire et à l’homéostasie. Ces anomalies ciliaires sont comparables à d’autres pathologies kystiques rénales telle la polykystose autosomique dominante. Cette prolifération semble médiée par le GDF15, facteur de croissance précédemment connu du laboratoire pour son effet prolifératif sur les cellules intercalaires en situation d’acidose. Notre projet vise à déterminer in vitro (dont sphéroïdes 3D) et in vivo sur un modèle d’exposition à long terme (jusqu’à 6 mois) le rôle et les mécanismes de la prolifération de ces cellules dans la progression vers l’insuffisance rénale et les microkystes. La valeur prédictive des facteurs impliqués dans cette prolifération (dont le GDF15 mais aussi par une approche de Single Cell transcriptomique urinaire sans a priori) sera évaluée sur une cohorte de patients traités par lithium. Nous testerons enfin in vitro et in vivo l’inhibition pharmacologique de l'action GDF15 sur le canal collecteur à visée préventive et curative du diabète insipide et de la prolifération.

Coordination du projet

Nahid Nathalie Tabibzadeh (CENTRE DE RECHERCHE DES CORDELIERS)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CRC CENTRE DE RECHERCHE DES CORDELIERS

Aide de l'ANR 350 000 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2023 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter