CE14 - Physiologie et physiopathologie

Rôle des cellules MAIT dans la physiopathologie de la fibrose pulmonaire. – FIBROMAIT

Résumé de soumission

Les pneumopathies interstitielles fibrosantes constituent un groupe de maladies respiratoires chroniques et évolutives, dont la forme la plus fréquente est la fibrose pulmonaire idiopathique. Des études chez l’homme et l’animal suggèrent que des processus immunitaires innés et adaptatifs peuvent moduler une fibrose existante dans le poumon, notamment par interaction avec des bactéries pathogènes ou commensales. Les cellules T invariantes associées aux muqueuses (MAIT) sont des lymphocytes T innés reconnaissant des ligands bactériens dérivés du métabolisme de la riboflavine. Chez l'homme, les MAIT sont abondantes dans le sang et dans les tissus. Les MAIT jouent un rôle important dans l'immunité antimicrobienne des muqueuses, et en particulier du poumon. Des découvertes récentes suggèrent d’autres fonctions dans l'immunité, y compris la régulation de l'intégrité des barrières épithéliales. Des études du transcriptome des MAIT chez l’homme et la souris ont montré une signature de réparation tissulaire après stimulation. Sur la base de la littérature et de nos résultats préliminaires, nous émettons l'hypothèse que les cellules MAIT pourraient influencer le développement de la fibrose pulmonaire, comme publié dans le cadre de la fibrose hépatique. Les principaux objectifs de ce projet sont 1) Caractériser le rôle des cellules MAIT dans la genèse et la progression de la fibrose pulmonaire, 2) Etudier les interactions entre les cellules MAIT et le microbiote pulmonaire pour déterminer la relation temporelle entre dysbiose pulmonaire, inflammation, activation des MAITs et fibrogénèse, et 3) Évaluer les MAIT en tant que cible thérapeutique potentielle en utilisant des ligands synthétiques bloquants ou activateurs. Pour cela, nous utiliserons à la fois des modèles expérimentaux murins et des recherches in vitro sur des tissus humains. En perspective, l’étude des MAIT pourrait constituer un nouveau biomarqueur de sévérité/progression progression de la fibrose pulmonaire.

Coordination du projet

Héloise FLAMENT (Centre de recherche sur l'inflammation)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CRI Centre de recherche sur l'inflammation

Aide de l'ANR 299 992 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter