CE14 - Physiologie et physiopathologie

Mieux comprendre la physiopathologie de l'AVC ischémique à l'aide d'approches d'imagerie in vivo chez les animaux éveillés : comment améliorer le transfert à la clinique – THRONE

Résumé de soumission

Une personne sur six subira un AVC ischémique au cours de sa vie. Les approches thérapeutiques actuelles visent à restaurer le flux sanguin cérébral (CBF) avec la thrombectomie endovasculaire élargissant la fenêtre thérapeutique étroite de la fibrinolyse de 4,5 heures à 6-24 heures, ouvrant ainsi la voie au développement de nouvelles stratégies pour protéger ou réparer le cerveau. Cependant, au cours des dernières décennies, alors que de nombreuses thérapies expérimentales ont été identifiées dans des modèles animaux d'AVC (ciblant la thrombolyse, la mort neuronale ou l'inflammation), toutes ont échoué lorsqu'elles ont été appliquées à la clinique. Ce « problème de translation » est généralement attribué aux faiblesses inhérentes aux études précliniques qui incluent un manque de pertinence clinique. L'utilisation de modèles précliniques d'AVC sous anesthésie (ciblant les récepteurs NMDA et GABA, influençant la fréquence cardiaque et le débit sanguin cérébral) peut expliquer cet échec. En conséquence, les objectifs de notre proposition sont 1/de développer un ensemble d'outils innovants d'imagerie fonctionnelle et moléculaire in vivo (échographie et IRM) pour visualiser les événements liés à l'AVC dans le cerveau vivant éveillé ; 2/ étudier l'évolution spatio-temporelle des événements fonctionnels et moléculaires survenant à la suite d'un AVC ischémique chez l'animal éveillé (de l'apparition aux phases ultérieures) et 3/ évaluer l'efficacité de candidats thérapeutiques dans des modèles d'AVC aussi proches que possible des situations cliniques. Ce projet nous permettra également de proposer une plateforme innovante pour tester de futures thérapies de l'AVC ischémique avec une meilleure chance de translation chez l'humain.

Coordination du projet

Denis VIVIEN (Inserm Physiopathologie et imagerie des maladies neurologiques)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

PHIND Inserm Physiopathologie et imagerie des maladies neurologiques
PhysMed PHYSIQUE POUR LA MEDECINE

Aide de l'ANR 407 930 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter