CE14 - Physiologie et physiopathologie

Contrôle de la mobilisation et des fonctions des phagocytes par le réflexe inflammatoire – KEVINplus

Résumé de soumission

La voie anti-inflammatoire cholinergique réduit la production locale et splénique de cytokines et contrôle l'inflammation dans diverses pathologies. Toutefois, il reste à définir si des altérations de la mobilisation des monocytes et de l’activation des macrophages dérivés des monocytes participent à ce phénomène. Nous avons précédemment démontré comment l'inflammation pathogène est un moteur important de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et de la stéatohépatite non alcoolique (NASH). Nos données préliminaires montrent que l'innervation vagale a un impact profond sur le transcriptome des monocytes spléniques et que des vagotomies expérimentales augmentent considérablement l'accumulation de macrophages dérivés des monocytes qui accentue la sévérité de la DMLA. Cet impact néfaste de la vagotomie est perdu lorsque qu’une splénectomie préventive est effectuée, comme précédemment décrit dans d’autres contextes pathologiques. Une aggravation induite par la vagotomie a également été montrée dans un modèle de NASH et il est également connu que l'innervation vagale peut contrôler certains aspects du métabolisme hépatique qui influence en retour la libération des monocytes de la moelle osseuse et probablement de ceux présents dans le réservoir splénique. Notre hypothèse de travail vise à montrer que la voie anti-inflammatoire cholinergique consiste en un mécanisme intégré qui relie le nerf vague, la régulation des populations de monocytes et macrophages dans la moelle osseuse, la rate et l’organe malade, et pouvant faire intervenir des modifications du métabolisme hépatique. Nous proposons d'analyser ces interactions en utilisant des approches chirurgicales et génétiques ainsi que des techniques de séquençage d'ARN à l’échelle du tissu ou de la cellule unique. Une meilleure compréhension de ces mécanismes aidera à définir des stratégies d'intervention pour réduire l’impact de l’inflammation dans un grand nombre de maladies chroniques.

Coordination du projet

Florian SENNLAUB (Sorbonne Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IdV Sorbonne Université
UMR ICAN Sorbonne Université

Aide de l'ANR 656 729 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2022 - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter