CE05 - Une énergie durable, propre, sûre et efficace

L'Estuaire de la Loire comme espace énergétique (1980-présent). Regards croisés des sciences humaines et sociales – ESTUER

Résumé de soumission

Le projet ESTUER appréhende l’estuaire de la Loire comme « un espace énergétique », c’est-à-dire un nœud traversé par des flux multiples de matière et d’énergie (charbon, gaz, pétrole, électricité mais aussi marée, soleil et vent), un lieu de projection d’infrastructures énergétiques (réseaux, centrales, ports) et un territoire contrasté dont les ressorts politiques sont multiples, des mobilisations environnementales locales aux échelles métropolitaine, régionale, nationale et européenne. Notre hypothèse est l’existence d’une articulation forte entre les histoires matérielle, politique et sociale des espaces énergétiques. Notre ambition est d’éclairer cette articulation dans l’estuaire de la Loire depuis les années 1980 par une démarche interdisciplinaire entre géographie, histoire, science politique et sociologie. Le principal terrain d’investigation est le site du Carnet au milieu de l’estuaire où se rejoignent, depuis 40 ans, des mutations infrastructurelles, des politiques d’innovation et des mobilisations sociales autour de l’énergie. Chacun des deux projets d’aménagement du Carnet – une centrale nucléaire par EDF (1981-1997) puis récemment un parc écotechnologique par le port autonome – a rencontré des contestations de la part de collectifs de riverains, paysans, étudiants, écologistes, dans un contexte de perte d’autonomie énergétique et agricole de la Loire Atlantique. Notre étude entrelace trois axes : 1) la technopolitique de l’énergie examine les politiques énergétiques des administrations régionales, nationales et européennes et les stratégies d’appropriation des espaces physiques, discursifs et mentaux par les acteurs de l’aménagement ; 2) la sociopolitique des mobilisations environnementales s’intéresse aux groupes mobilisés contre les projets d’aménagement énergétiques depuis 40 ans dans une démarche socio-historique ; 3) l’analyse du métabolisme territorial articule l’analyse des flux matériels et énergétiques aux conflits sociaux dans l’estuaire.

Coordination du projet

Pierre Teissier (Nantes Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

DCS Nantes Université
CENS Nantes Université
CFV Nantes Université
ESO ESPACES ET SOCIETES

Aide de l'ANR 392 408 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter