CE01 - Terre solide et enveloppes fluides

devenir de la matière d'origine glaciaire dans l'océan: un cas d'étude a Kerguelen – MARGO

Résumé de soumission

Dans l’océan Austral, des apports insuffisants d’éléments nutritifs comme le fer ou le silicium peuvent affecter le fonctionnement de la pompe biologique de carbone avec de larges conséquences sur le climat. Parmi les différentes sources de ces nutriments figure la matière d’origine glaciaire (MGO) liée à la fonte des calottes. Le rôle de la MGO dans l’océan Austral reste encore peu étudié tant du point de vue qualitatif (processus mis en jeu) que quantitatif (flux). Considérant la fonte accélérée des calottes sub-antarctique et antarctique une meilleure compréhension du rôle de la MGO est critique. MARGO a pour objectif de fournir des nouvelles connaissances fondamentales sur les principaux processus qui contrôlent les flux de MGO et leur impact dans l’océan Austral en proposant une étude intégrée sur le continuum glacier-océan. L’exceptionnel contexte multidisciplinaire de connaissances existant à Kerguelen et l’accessibilité du site le désigne comme un site idéal pour une première étude intégrée visant à caractériser l’origine, le devenir et l’impact des MGO dans l’océan Austral. MARGO s’appuie sur une ambitieuse approche multidisciplinaire (glaciologie, physique, géochimie, microbiologie) associant, acquisition de donnée (à terre et en mer) et modélisation. La modélisation de la fonte de calotte combinée aux mesures géochimiques permettra de quantifier les flux de MGO atteignant l’océan à différentes échelles de temps. Les études de processus menées pour définir la biodisponibilité de la MGO pour les microorganismes marin permettront de quantifier la fraction de la MGO qui peut réellement impacter l’activité biologique de l’océan Austral. Un modèle de transport lagrangien permettra d’étudier son transport et sa dispersion dans l’océan et de comparer le rôle de la MGO par rapport aux autres sources à différentes échelles spatiales.

Coordination du projet

Stephane Blain (Sorbonne Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LOMIC Sorbonne Université
IGE Institut des Géosciences de l'Environnement
LOCEAN Laboratoire d'Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques
CEFREM Université Perpignan via Domitia

Aide de l'ANR 526 813 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter