LabCom_2021 - V2 - Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME/ETI - Edition 2021 - Vague 2

WAter & Air QuAlity monitoring for Smart VegeTAL Infrastructures in cities – WAQATALI

Résumé de soumission

La durabilité des villes d’aujourd’hui et de demain ne peut s’abstraire d’une végétalisation cohérente de l’espace urbain et d’une planification intelligente via des outils d’aide à la décision. Le laboratoire commun Waqatali s'inscrit dans cette dynamique en combinant l’internet des objets, l’intelligence artificielle, l’aide à la décision participative et des services innovants de conseils aux collectivités pour augmenter les co-bénéficices environnementaux et sociétaux du végétal en ville.

Les villes et les sociétés actuelles connaissent de profondes mutations pour faire face aux enjeux climatiques, environnementaux et sociétaux qui sont prégnants au Nord et au Sud. Le végétal, considéré hier comme un ornement, devient aujourd’hui une infrastructure qui rend des services aux habitants, au même titre que la voirie, le réseau de bus ou la fibre optique.



Penser les espaces végétalisés comme une infrastructure urbaine est une idée nouvelle que nous défendons dans le laboratoire commun Waqatali. L’infrastructure végétale est alors qualifiée par ses bénéfices (température, qualité de l’air, etc) et ses coûts (économique, spatial et hydrique). Sa conception et son implantation sont le fruit d’actions concertées entre cabinets d’expertises, décideurs et gestionnaires de la ville, dans le cadre de politiques durables de programmation urbaine.



Waqatali s’appuie sur un partenariat éprouvé entre l’entreprise Urbasense et l’Unité Mixte Internationale UMMISCO de l’IRD et développera des services appliqués s’appuyant sur des recherches fondamentales transdisplicinaires. Le laboratoire structurera ses activités autour de 6 axes de recherche et d’innovation (R&I) : Axe 0 - Coordination et valorisation du projet ; Axe 1 - Stratégie d’irrigation déficitaire ; Axe 2 - Classification multicritères des espaces végétalisés locaux ; Axe 3 - Construction d’un Indicateur Globalisé d’Efficacité de l’Infrastructure Verte ; Axe 4 - Développement et production matériel dédié aux mesures ; Axe 5 - Modélisation participative pour l’aide à la décision.

L’ensemble des activités conduites dans ces axes de recherche et d’innovation permettra de produire des données environnementales, de développer une suite cohérente d’instrumentations, d’outils de traitements de données, d’indicateurs et de méthodologies d’appui à la décision, dont l’utilisation s’inscrira dans les missions scientifiques et commerciales respectives des deux partenaires fondateurs. A titre d’exemple, nous développerons une recherche fondamentale pour concevoir un service de concertation et de planification participative pour la mise en place d’aménagements verts à destination des porteurs d’enjeux. Ce service s’appuiera sur les stations environnementales Qameleo et WAOU qui produisent une mesure qualifiée de paramètres environnementaux (température, qualité de l’air, humidité de surface…).



Grâce aux données acquises, un modèle basé sur l’intelligence artificielle sera en mesure de réaliser une évaluation coût/bénéfice des stratégies imaginées par les décideurs/gestionnaires lors d’ateliers de concertation. Les simulations rendront compte de l’efficacité de l’infrastructure verte, au travers de divers indicateurs dont le rafraichissement et la qualité de l’air Faisant aujourd’hui défaut dans la littérature, nous développerons un nouvel Indicateur Globalisé d’Efficacité de l’Infrastructure Verte (IGEIV) qui synthétisera le rapport coût/bénéfice d’une infrastructure verte à l’échelle d’une ville et mesurera son efficacité.

Toutes les productions scientifiques et technologiques seront développées dans les locaux d’Urbasense et du Campus de l’IRD à Bondy (centre France d’UMMISCO et CoFAB in Bondy) puis expérimentées et évaluées dans deux agglomérations très différentes : Dijon en France et Dakar au Sénégal.

Coordination du projet

Nicolas MARILLEAU (Unité de modélisation mathématique et informatique des systèmes complexes)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Urbasense Urbasense
UMMISCO Unité de modélisation mathématique et informatique des systèmes complexes

Aide de l'ANR 362 999 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2022 - 54 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter