LabCom - V2 - Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME/ETI - Vague 2

Surfaces optiques de qualité extrême – NANO-PtoV

Résumé de soumission

Les grands instruments de la physique d’aujourd’hui, tels que les synchrotrons X, les détecteurs Advanced-LIGO-VIRGO pour la détection des ondes gravitationnelles, ou les instruments des grands observatoires sol et spatiaux dédiés à la détection des planètes extra-solaires (VLT-SPHERE, ROMAN ST), requièrent déjà des composants optiques d’une qualité extrême en termes de précision de forme (de l’ordre de quelques nanomètres en moyenne) et de qualité de surface (rugosité de quelques Ångström). La prochaine génération de synchrotrons X ou d’instruments prévus à l’horizon 2030+, tels que l’Einstein télescope ou l’interféromètre spatial LISA, détecteurs d’ondes gravitationnelles de troisième génération, ainsi que les projets de missions tels que HabEx et LUVOIR proposées au Decadal 2020 de la NASA et dédiés à la caractérisation d’exo-Terres, requiert de nouveau de repousser les limites de faisabilité en termes de précision des surfaces optiques, quasiment d’un ordre de grandeur.

Le Laboratoire Commun NANO-PtoV, proposé par le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM, Aix-Marseille Université / CNRS / CNES) et l’industriel Winlight Optics (groupe Bertin Technologie) vise ainsi à avancer simultanément sur les deux volets essentiels à la réalisation d’optique extrêmes, que sont le procédé de polissage et la métrologie associée.

Les développements abordés au sein du LabCom NANO-PtoV viseront donc à :
1/ - être capable de maitriser le procédé de polissage au niveau quasi atomique, permettant de générer des surfaces avec une erreur résiduelle en moyennes et hautes fréquences spatiales de l’ordre du nanomètre peak-to-valley, avec une rugosité au niveau de l’Ångström
2/ - être capable de mesurer ces défauts résiduels avec une précision dix fois meilleure, sur des dimensions pouvant facilement atteindre le mètre et des pièces de plus en plus complexes, potentiellement de forme-libre (freeform).

Ces deux problématiques sont très étroitement liées, impossible de réaliser des pièces optiques non mesurables, et présentent des défis communs en termes de maitrise des procédés (chimie, abrasion, interférométrie, analyse, etc.) et de stabilité des environnements (PH des solutions, hygrométrie, température, vibration, etc.).

Coordination du projet

Marc Ferrari (Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse_LAM)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS DR12_LAM Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse_LAM
Winlight System

Aide de l'ANR 362 962 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2021 - 54 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter