CE27 - Culture, création, patrimoine

Expériences musicales en temps de Covid: résister, s'adapter, innover – MUSICOVID

Résumé de soumission

MUSICOVID est un projet de recherche interdisciplinaire qui place en son centre l’analyse des modes d’adaptation, de résistance et d’innovation des musiciens et de leurs publics en temps de Covid, alors que se pose avec acuité la question des lendemains qui chantent. Il ambitionne d’interroger la place nouvelle de la musique vivante dans une société en crise, tant sous l’angle des assignations et des interdits (pratique non essentielle, potentiellement dangereuse), que sous le jour des forces qui semblaient traduire un irrépressible besoin de vivre et de faire vivre la musique (adaptation, résistance, innovation), conférant à la vie musicale déclarée « non essentielle » des vertus essentielles (bien-être, émotions, liens sociaux, care). Cette étude, éclairant l’articulation entre pandémie et musique, entre biopolitique et vie musicale, et l’analyse des enjeux attachés aux interdits et à la pratique, dépasse le simple cadre académique pour ouvrir sur des résultats concrets, disponibles pour les acteurs sociaux, politiques, économiques et les citoyens.

L’équipe, dotée d’un fort capital expérientiel en matière d’enquêtes sur les pratiques musicales et les situations culturelles de ruptures, mobilisera des partenaires représentatifs de la richesse des mondes de la musique. En articulant cinq chantiers, (mémoire, résilience, contrainte, pédagogie, représentations), MUSICOVID cherche à relever un quadruple défi :

(1) Documenter une crise, recueillir du matériau (expériences musicales) et conserver / préserver la mémoire de la crise sanitaire pour en faire l’analyse à la lumière de plusieurs approches théoriques ; constituer cette mémoire en ressource;

(2) Saisir quelles stratégies individuelles ou collectives adoptent les acteurs sociaux pour traverser l’épreuve de la pandémie, sous le triple angle de l’adaptation (ajuster les pratiques aux contraintes conjoncturelles), de la résistance (faire obstacle aux modèles répressifs d’un imaginaire, d’actions et de décisions politiques imposées) et de l’innovation (choisir ou être contraint d’introduire du neuf dans quelque chose qui a un caractère bien établi”) ; caractériser le rapport d’une société à la musique à l’aune d’un curseur bénéfice/risque ; comprendre comment une société confrontée à une crise organise et assure la survie de ses membres et le maintien de la cohésion sociale;

(3) Superviser et organiser, sur la base de ces résultats scientifiques, une réflexion commune entre les chercheurs, les différents acteurs des mondes de la musique, les décideurs et les pouvoirs publics, en privilégiant les dynamismes de l’intelligence collective ; fournir des solutions et des outils concrets dans les champs culturel et socio-économique destinés à résoudre le défi d’arbitrage entre la vie nue et la vie sociale ; renforcer la place des SHS dans l’expertise au service de la société;

(4) Doter les citoyens d’un bagage de connaissances et d’outils leur permettant d’imaginer des moyens autres de lutter contre la pandémie et de prendre conscience que la musique est un bien culturel essentiel à la vie (Déclaration de Fribourg sur les droits culturels, 1993 et 2007) et plus largement un tremplin capable de « recréer l’expérience participative de la démocratie » (Honneth 2020);

En préservant la mémoire des expériences musicales en temps de Covid, en analysant les stratégies des acteurs (adaptation, résistance, innovation), en faisant de l’intelligence collective une source de profit partagé pour préparer l’après, en proposant un modèle global susceptible d’être dupliqué à d’autres champs de la culture, MUSICOVID ambitionne de répondre à un besoin social dans une lecture ontologique forte : peut-on se construire sans musique ?

Coordination du projet

Solveig Serre (Centre d'études supérieures de la Renaissance)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

THALIM Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité
CERLIS CENTRE DE RECHERCHE SUR LES LIENS SOCIAUX
CESR Centre d'études supérieures de la Renaissance

Aide de l'ANR 363 328 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter