SEBM - Appel à projets franco-allemand : Préparation et réponse rapide face aux menaces biologiques

Priorité aux menaces des toxines de plantes: management, détection, criminalistique et thérapies dans le cadre d’un incident bioterroriste. – PLANT

Résumé de soumission

.Les toxines biologiques sont une source de préoccupation liée à la menace croissante d’attaques bioterroristes. Parmi elles, celles issues du monde végétal telles que la ricine et l’abrine présentent un intérêt particulier en raison de leur disponibilité, de leur facilité de préparation, de leur morbidité élevée et l’absence de contre-mesures médicales. Au cours de la dernière décennie, elles ont fait l’objet d'attention à la suite de nombreuses tentatives d’attentat par des terroristes, dont l’événement de Cologne en 2018 et qui avait été précédé de menaces similaires en France. Ces incidents posent un défi aux pays concernés par ce programme et appellent à un plan de gestion avancé pour une réaction à une attaque bioterroriste à la ricine ou à l'abrine. Ainsi et par exemple, nous pensons que la détection sur site et la confirmation en laboratoire doivent être améliorées, de même que des méthodes criminalistiques moléculaires et approches thérapeutiques. Le présent projet découle de discussions entre les premiers intervenants/forces de l'ordre en France et en Allemagne (Direction générale de la police nationale/DGPN, Bundeskriminalamt/BKA et Robert Koch-Institut/ RKI) avec des experts scientifiques (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives/CEA et RKI). Des lacunes ont été identifiées dans la préparation de notre réponse aux menaces liées à la ricine et l'abrine, en conséquence, nous avons construit un projet qui découle des exigences des premiers intervenants en matière de gestion des incidents en cas de menace réelle ou d’attaque à ces agents dans des espaces publics. Pour répondre aux besoins, nous visons à optimiser nos technologies de détection existantes, notamment les dosages immuno-enzymatiques, la spectrométrie de masse ou la biologie moléculaire.
Les approches seront conçues pour être appliquées dans le cadre d’une procédure d'alerte comprenant la gestion des incidents et la détection sur site, la confirmation complète en laboratoire et la décontamination. L'accent sera également mis sur la criminalistique moléculaire, qui vise à fournir des informations pour identifier les auteurs et prévenir des attaques ultérieures à partir de préparations trouvées sur des lieux de production et d'attaque. Concernant le manque actuel de contre-mesures médicales, nous proposons de nouveaux agents pharmacologiques qui seront basés sur une combinaison d'anticorps et de médicaments chimiques qui seront testés conjointement en France et en Allemagne.
Un long passé de collaboration scientifique entre le CEA et le RKI dans le domaine NRBC (un récent programme commun ANR-BMBF en Biodéfense et un projet européen en cours) est le socle de la proposition scientifique. Grâce à l'implication des premiers intervenants de la DGPN en France et du BKA et RKI en Allemagne, les technologies et les procédures opérationnelles établies seront évaluées lors de deux exercices finaux visant à développer l'interopérabilité en réponse à une attaque terroriste liée aux toxines végétales.

Coordinateur du projet

Monsieur Eric EZAN (Commissariat àl'Energie Atomique et aux Energies Alternatives)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CEA Commissariat àl'Energie Atomique et aux Energies Alternatives
BKA BundesKriminalAmt
DGPN/ENSP Direction Générale de la Police Nationale / Ecole Nationale Supérieure de la Police
Robert Koch Institute

Aide de l'ANR 1 577 808 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter