COVID-19 - Coronavirus disease 2019

Surveiller la confiance et la méfiance: analyser les médias sociaux pour soutenir la réponse de santé publique au Covid-19 – TRACTRUST (Tracking Trust)

Résumé de soumission

Comment promouvoir l'acceptation, l'adoption et l'adhésion aux mesures de santé publique pour la prévention et le contrôle de la COVID-19 ? Quels sont les moyens les plus efficaces de s'attaquer aux facteurs sous-jacents de la méfiance, des rumeurs et de la stigmatisation, et comment améliorer la connaissance et la confiance du public pendant la riposte ? Ce projet propose une approche innovante pour combler ces lacunes et aider les mesures de santé publique et l'affinement des efforts de communication.
Ce projet se concentrera sur les questions de confiance et sur sa relation avec l'autorité politique. Il utilisera une approche globale qui cherche à rompre la séparation habituelle entre les études des représentations du public et les études des décisions au sein des mondes scientifiques et administratifs. Nous chercherons donc à comprendre les représentations profanes du coronavirus en relation avec les informations publiées par les scientifiques et les décideurs de santé publique. Nous nous appuierons sur les apports de l'anthropologie (dynamique d’accusation et d'héroïsation), de la sociologie politique (comment l'autorité politique est construite et remise en cause), des science studies (fondements de l'autorité scientifique et dynamique des controverses), des sciences sociales du numérique (usage du numérique et des médias sociaux par les profanes et par les militants) et des sciences sociales computationnelles. Une attention particulière sera accordée à l'existence d'une pluralité de voix sur les questions scientifiques et politiques et à la manière dont le public réagit à l'existence d'informations contradictoires. Nous nous appuierons sur des données numériques ainsi que sur des entretiens. Nous combinerons les apports des sciences sociales computationnelles (analyse des réseaux, linguistique computationnelle) avec une approche qualitative fondée sur l'anthropologie du web.
Le projet sera divisé en trois modules. Le premier module explorera les dynamiques accusatoires associées à COVID-19 en analysant les principales figures du blâme et de héros présents dans les conversations de Twitter en français. Nous combinerons des approches qualitatives et quantitatives (réseaux, linguistique computationnelle). Le second module examinera les liens entre la couverture web et les médias traditionnels en France et en Afrique subsaharienne francophone. Pour ce faire, nous étudierons les conversations liées à la couverture de l'épidémie par les médias, y compris les commentaires publiés en réponse à des articles en ligne, les conversations publiées sur des forums en ligne, ainsi que les sites et les blogs directement liés à ces commentaires. Le troisième module portera sur deux questions scientifiques particulièrement cruciales pour le COVID-19 : les limites de la "science ouverte" en temps d'épidémie et le lien entre l'utilisation des connaissances scientifiques par un État donné et l'évaluation de sa nature "démocratique". Ce module combinera des enquêtes numériques sur la circulation des données scientifiques, des publications et des visualisations sur les réseaux sociaux et les médias, et une enquête à partir d’entretiens auprès des décideurs politiques français et des scientifiques, autour de la question du partage des données, de la transparence et de ses limites.
Ce projet réunit des spécialistes en anthropologie, en sociologie politique de la santé, en sciences de la communication et en sciences sociales computationnelles. Il permettra de construire une approche globale combinant des approches quantitatives et qualitatives.
Les résultats de cette recherche informeront directement les décideurs politiques par l'intermédiaire de deux des principaux participants à ce projet. Laetitia Atlani-Duault (PI) et Daniel Benamouzig sont membres du Conseil scientifique nommé par le ministre de la Santé pour donner des avis experts sur une grande variété de questions relatives à la pandémie de coronavirus.

Coordinateur du projet

Madame Laetitia Atlani-Duault (Centre population et développement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CEPED Centre population et développement

Aide de l'ANR 195 008 euros
Début et durée du projet scientifique : - 18 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter