COVID-19 - Coronavirus disease 2019

Pathogénèse de l'infection SARS-Cov-2 dans un modèle de primates non humains : un modèle pour les traitements et la prévention – AM-Cov-Path

Résumé de soumission

L’objectif du consortium AM-COV-Path est de développer un modèle de maladie expérimentale chez le macaque infecté par le SARS-CoV-2 qui permette l’étude des mécanismes de transmission et de physiopathologie. Nous étudierons la dynamique de dissémination virale ainsi que celle des dommages tissulaires associés, en relation avec l’expression du récepteur ACE2 dans le tractus respiratoire, mais également dans d’autres tissus comme le cœur et le rein. Une caractérisation extensive des biomarqueurs de la progression de la pathologie (inflammation, métabolisme et expression génique) sera entreprise, notamment en combinant diverses approches omiques et l’imagerie in vivo. Ils sont nécessaires pour faciliter et guider le développement des stratégies thérapeutiques. Les paramètres clés de la réponse spécifique au virus seront analysés en vue de l’identification de corrélats de protection qui pourraient faciliter le développement des immunothérapies et des vaccins. En particulier, nous étudierons les cellules B produisant des anticorps protecteurs qui permettraient de générer des immunoglobulines monoclonales thérapeutiques.
Comme le suggèrent fortement nos études préliminaires dans d’autres modèles d’infections respiratoires virales chez le macaque, nous nous attacherons à caractériser le rôle du microbiote intestinal sur la réponse innée systémique et à distance, dans d’autres tissus, notamment le tractus respiratoire.
L’impact de la dose d’exposition au virus, ainsi que de l’âge des animaux sera étudié (nouveau-nés, jeunes adultes et macaques âgés). Ces facteurs peuvent moduler significativement la susceptibilité à la maladie. La comparaison de modèles de pathologies modérées et sévères permettrait ainsi de mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques et de mieux définir les approches prophylactiques et curatives. Nous nous attacherons également à développer un modèle de transmission expérimentale de l’infection par les aérosols de manière à mieux reproduire la transmission naturelle chez l’homme. Ce mode de transmission peut se traduire par des changements importants dans la réponse de l’hôte dont il faudrait alors tenir compte pour le développement des vaccins.
Enfin, nous développerons, à l’aide des données expérimentales générées, des modèles in silico afin de tester de nouvelles hypothèses de mécanismes et de traitements. Ces outils peuvent être particulièrement puissants pour accélérer la recherche préclinique et clinique en limitant la nécessité de répéter les études expérimentales.

Coordinateur du projet

Monsieur Roger Le Grand (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSERM INSERM/Infection, Antimicrobials, Modeling, Evolution
CIRI (VirPath) CIRI
CEA/IBS CEA/Institut de Biologie structurale
CIIL Centre for Infection and Immunity of Lille
CNR Influenza INSTITUT PASTEUR
CEA/IDMIT Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives

Aide de l'ANR 199 963 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2020 - 18 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter