CE26 - Innovation, travail

Soutenabilité physique et psychique du travail. Vulnérabilisation, transitions et modes d’accompagnement – SPPT

Résumé de soumission

Le projet SPPT vise à saisir les modalités sociales de prise en compte des imbrications entre les composantes physiques et psychiques de la santé au travail. L’enjeu et l’ambition de cette recherche consistent à appréhender les manières dont les épisodes de réduction des ressources corporelles et/ou de perte d’autonomie liés à l’emploi peuvent, d’une part affecter le vécu au travail et la santé mentale perçue ; d’autre part, susciter des formes d’innovation en santé, dont de nouveaux modes de prévention et d’accompagnement aussi bien de la part des employeurs que des services publics et/ou de leurs opérateurs. En d’autres termes, il s’agit d’observer la façon dont la gestion des « ressources corporelles » et le « travail de santé » dans le cadre d’une procédure de maintien en emploi, ainsi que les innovations en la matière, viennent peser sur la perception d’un état de santé mentale et le déroulement des parcours professionnels. La question générale est donc de savoir quels sont les appuis sociaux et les innovations en matière de dispositifs d’accompagnement, qui peuvent éviter, ou limiter, le basculement d’une atteinte physique vers un trouble psychique ou, au contraire, les éléments qui le précipitent. Au-delà de références transversales portant sur la santé mentale au travail, les notions de risques psycho-sociaux, de qualité de vie au travail, ou encore sur les rapports entre handicaps et société, le programme SPPT mobilise principalement les concepts issus de la sociologie de l’action publique et ceux de la sociologie des parcours professionnels. Principalement composée de sociologues, l’équipe du projet SPPT, qui mobilise des chercheurs issus de 5 universités (U. de Reims, U. de Lille, U. d’Artois, U. de Bordeaux, U. Toulouse III) et 6 laboratoires (CEREP EA 4692 ; C2S EA 6291 ; PSMS 7507 ; URePSSS EA 7369, CRESCO EA 7419 et CED UMR 5116), intègre toutefois une perspective pluridisciplinaire à travers les apports de la psychologie, de l’histoire, du droit, et des sciences de la santé. Sur le plan méthodologique, les travaux sont organisés selon trois échelles d’analyse et articulent une approche multisectorielle et globale avec la réalisation d’une étude comparative entre deux secteurs d’activité (agricole et sportif). Plusieurs grandes enquêtes statistiques nationales sont traitées (tâche 1), des entretiens sont réalisés auprès des acteurs locaux de la santé au travail et du maintien en emploi (tâche 2), et les deux secteurs retenus sont abordés à travers une enquête spécifique par questionnaire et recueil d’entretiens avec suivi longitudinal des personnes enquêtés (tâche 3). En définitive, cette recherche entend pouvoir questionner les processus d’adaptation des conditions de travail et la sécurisation des parcours pour les personnes en situation de vulnérabilité physique et contribuer à une réflexion de fond sur les mutations contemporaines du travail, de l’emploi et de la protection sociale. Ce projet souhaite ainsi produire et fournir des appuis aux processus de décision et d’action menés aussi bien par les pouvoirs publics, leurs opérateurs ou les employeurs et contribuer au développement d’actions dédiées à l’amélioration de la qualité de vie au travail, à la promotion et à la prévention en santé au travail.

Coordinateur du projet

Monsieur Samuel JULHE (Université de Reims Champagne-Ardenne, Centre d'Etude et de Recherche sur les Emplois et la Professionnalisation)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CED CENTRE ÉMILE-DURKHEIM - SCIENCE POLITIQUE ET SOCIOLOGIE COMPARATIVES
CRESCO Université Paul Sabatier - Toulouse 3, Centre de Recherches Sciences Sociales Sports et Corps
URePSSS UNITE DE RECHERCHE PLURIDISCIPLINAIRE SPORT SANTE SOCIETE (URePSSS)
URCA-CEREP Université de Reims Champagne-Ardenne, Centre d'Etude et de Recherche sur les Emplois et la Professionnalisation

Aide de l'ANR 299 948 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2020 - 42 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter