CE22 - Sociétés urbaines, territoires, constructions et mobilité

Sensibilités à l'épreuve de l'Anthropocène – SENSIBILIA

Résumé de soumission

Ce projet propose de mettre à l’épreuve de l’anthropocène les divers paradigmes sensibles qui questionnent les expériences et les transformations contemporaines des environnements habités (approches en termes d’ambiance, de paysage, d’esthétique environnementale, de milieu, d’atmosphere, d’éco-somatiques, de poétique urbaine). Qu’en est-il de la puissance heuristique et du potentiel opératoire de telles approches en matière d’enjeux socio-écologiques ? Nous faisons l’hypothèse que la question de la sensibilité est une entrée particulièrement pertinente pour penser les changements actuels et à venir de nos milieux de vie. De ce point de vue, la sensibilité n’est pas une simple réception passive mais plutôt une puissance d’intensification et de transformation de notre relation au monde. Un des intérêts des approches sensibles est de ramener la question de l’anthropocène à l’échelle des situations de tous les jours, de la faire vivre au quotidien et de l’enchâsser dans nos pratiques, gestes et expériences les plus ordinaires. Trois axes structureront la recherche : 1) une cartographie raisonnée des approches sensibles eu égard aux enjeux socio-écologiques. Il s’agira ici de faire oeuvre de clarification en mettant en évidence les filiations, les positions et les imbrications de chaque tradition de pensée ; 2) des séminaires de recherche qui mettent à jour et en débat l’apport respectif de chacune des approches. Il s’agira ici de révéler les ressources des approches sensibles en partant d’un ensemble d’énigmes de pensée à explorer et à articuler à des chantiers concrets (cf. axes 3) ; 3) une mise à l’épreuve expérimentale, sur le site grenoblois, du potentiel opératoire des démarches étudiées. Il s’agira ici de s’appuyer sur cinq chantiers transversaux concrets et situés pour tester et mettre au travail des collaborations multi-partenaires. L’ensemble de ces chantiers donnera lieu et matière à un essai filmique. Cette recherche s’appuiera sur une étroite collaboration entre l’UMR AAU-équipe Cresson et l’UMR PACTE-équipe Environnement. Elle sera l’occasion d’activer et de mobiliser fortement les partenaires français et internationaux présents au sein de nos réseaux (en particulier le Réseau International Ambiances et le groupe de recherche sur les humanités environnementales). Ce projet vise à contribuer à un questionnement fondamental sur les transformations de l’attention portée aux mutations actuelles des milieux de vie. Il s’agit de mettre à l’épreuve la manière dont les sociétés urbaines peuvent participer à une sensibilisation et à une encapacitation des habitants et des pouvoirs publics en matière de développement durable. Le propos est de penser les conditions urbaines d’une adaptation aux changements à venir et de poser la question de la transition socio-écologique dans des termes innovants, sur la base d’une approche sensible.

Coordination du projet

SUZEL BALEZ (Ambiances Architectures Urbanités)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

PACTE Pacte - Laboratoire de sciences sociales
AAU Ambiances Architectures Urbanités

Aide de l'ANR 390 881 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter