CE26 - Innovation, travail

Réseaux de collaboration et capacité d'innovation dans les fusions-acquisitions – CO-MA

Résumé de soumission

Une difficulté majeure liée aux fusions et acquisitions est la capacité des entreprises à tirer parti de la valeur synergique. Environ une fusion-acquisition sur deux n'atteint pas la valeur attendue. Des facteurs organisationnels et humains ont été identifiés comme centraux dans l’intégration réelle des organisations dans la période post-acquisition (Heimeriks et al., 2012). Angwin & Meadows, 2015). De nombreuses études ont identifié une variété de facteurs d'influence, mais les résultats restent peu concluants et largement isotopiques (Steigenberger, 2017, Mirc, Rouzies & Teerikangas, 2017). Ce qui manque est une compréhension intégrale des processus et des comportements à la base de la création de synergies ainsi que de l'engagement des employés dans ce processus (Graebner et al., 2017, Bauer & Matzler, 2014). Particulièrement dans le domaine des fusions et acquisitions axées sur l'innovation, les employés sont des détenteurs de connaissances clés capables de transférer et de combiner leur expertise et de tirer parti de la capacité d'innovation. De la même manière, la manière dont les entreprises rapprochées se positionnent au sein de leur environnement et de réseaux innovants est importante pour développer leur capacité d'innovation après leur intégration. Or, ce sujet reste très peu étudié par la recherche sur les fusions-acquisitions.
Le programme Co-MA a pour objectif de répondre à ce besoin et d’identifier les processus et les mécanismes sous-tendant la performance innovatrice post-acquisition. Le projet développe une nouvelle perspective sur la synergie et la capacité d’innovation dans les fusions-acquisitions en s’appuyant sur les microfondations et une approche de réseaux sociaux.
Le projet s'appuie empiriquement sur quatre études organisées en trois projets empiriques, impliquant une équipe de chercheurs français et internationaux issus de disciplines différentes. La recherche repose sur des études de cas approfondies, l’analyse de réseaux sociaux, des enquêtes et des données de panel. Le premier projet empirique couvre deux études de cas approfondies sur des acquisitions dans des secteurs à forte intensité créatrice et pour lesquelles la création de synergie repose sur une capacité d'innovation combinée. L'objectif est d'identifier les microprocessus d'interaction qui sous-tendent la mise en place de cette capacité. Le deuxième projet empirique repose sur un questionnaire auprès d’entreprises françaises et porte sur l'analyse des mécanismes de coordination au niveau de l'entreprise et la manière dont l’action managériale structure les dynamiques collaborative et de co-innovation dans la période d’intégration. Enfin, le troisième projet empirique investit à partir de données secondaires l'impact de l'intégration des firmes rapprochées dans leur écosystème sur leur capacité d’innovation post-acquisition.

Coordinateur du projet

Madame Nicola Mirc (Toulouse School of Management Research (TSM-Research))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

TSMR Toulouse School of Management Research (TSM-Research)

Aide de l'ANR 248 757 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2020 - 48 Mois

Liens utiles