CE22 - Sociétés urbaines, territoires, constructions et mobilité

Co-production sociale de la ville et recherche citoyenne. Regards croisés sur les quartiers populaires et précaires en France et au Brésil – CoPolis

Résumé de soumission

Les approches dominantes de l’adaptation aux enjeux du développement durable en ville demeurent largement technologiques. Dans une période de gouvernance qui promeut la participation citoyenne, des expériences de planification populaires se multiplient, de même de que les pratiques de co-production urbaine réunissant la société civile, les universités, les professionnels, parfois appuyés par intermédiaires. Ces initiatives portent des innovations sociales fondamentales pour une transition vers la durabilité, notamment dans les contextes les plus défavorisés. A rebours de l’écologisation des technologies, CoPolis insiste sur l’importance des outils de coopération dans l’adaptation au développement durable.
A l’heure où les sociétés invoquent la nécessité de débattre et de pouvoir influer sur les décisions publiques, les pratiques collaboratives permettent de dépasser des clivages entre société civile, professionnels et dans une certaine mesure, gouvernants. Ce sont des pôles d’innovation sociale et démocratique qui explorent des alternatives concrètes pour réduire les inégalités sociospatiales et fabriquer de la citoyenneté. La France et le Brésil sont des pays qui ont une longue histoire de la coopération et de la prise en charge collective et communautaire dans les secteurs urbains et professionnels et y compris dans des quartiers où résident les populations les plus discriminées.
Ce projet explore le potentiel de la co-production pour l’adaptation aux enjeux de durabilité : réduction des vulnérabilités sociales et environnementales, construction de formes plus démocratiques de gouvernance, empowerment des populations précaires et effets cognitifs de la co-production des savoirs. A partir des tensions entre les pratiques coopératives et l’ « impasse collaborative » (Laurent, 2018), il s’agit d’évaluer de façon critique ses impacts sur la société civile et le tiers secteur et la production d’un « urbanisme solidaire de la transition ».
Le projet aborde trois questions de recherche principales : sur la genèse et les conditions de développement de ces collaborations; sur les relations entre les contextes politico-institutionnels et les configurations organisationnelles des pratiques collaboratives ; et sur l’organisation et la circulation des savoirs au sein de ces collaborations et le rôle joué par les acteurs intermédiaires.
Pour ce faire, CoPolis mènera une méthodologie mixte, combinant de la recherche qualitative et de la recherche-action participative. Nous enquêterons sur huit terrains français et brésiliens, aux enjeux urbanistiques distincts : des grands projets métropolitains dans des quartiers populaires ; des projets de rénovation urbaine à grande échelle ; et sur des initiatives collectives de production de l’habitat et d’un urbanisme social de la transition
Concernant la recherche-action, l’équipe s’associera à des acteurs intermédiaires et à des habitants en initiant des protocoles de co-construction d’objectifs d’enquête, d’identification de moyens d’action et de mise en œuvre. Elle constituera une des modalités d’observation des pratiques collaboratives. Ainsi, CoPolis est à la fois une recherche comparative ancrée dans des partenariats avec des acteurs intermédiaires et des organisations de la société civile, et une recherche participative.
A travers cette méthodologie mixte, CoPolis évaluera les apports tangibles des démarches collaboratives expérimentées en fonction des contextes politiques et institutionnels influençant les marges de manœuvre de la société civile organisée. C’est pourquoi la recherche mettra en lumière les conditions favorisant l’émergence et la consolidation de pratiques collaboratives. En même temps, des résultats portant sur les configurations organisationnelles et les outils de la coopération seront produits.

Coordinateur du projet

Madame Agnès DEBOULET (Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LeMetro Universidade do Estado do Rio de Janeiro (UERJ) / Laboratorio de Etnografia Metropolitana (LeMetro/IFCS-UFRJ)
CEDE.IE/UNICAMP Universidade Estadual de Campinas / Centro de Estudos de Desenvolvimento Econômico - CEDE/IE.UNICAMP
LEUS Pontifícia Universidade Católica do Rio de Janeiro / LEUS - Laboratorio de estudos urbanos e socio-ambientais
LabJUTA Universidade Federal do ABC / Laboratory of Territorial Justice
PPGAU Universidade Presbiteriana Mackenzie / PPGAU - Programa de Pos-Graduação em Arquitetura e Urbanismo
LabHab Faculdade de Arquitetura e Urbanismo - Universidade de São Paulo / LabHab - Laboratório de Habitação e Assentamentos Humanos
LATTS Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés
LEREPS LABORATOIRE D'ETUDE ET DE RECHERCHES SUR L'ECONOMIE, LES POLITIQUES ET LES SYSTEMES SOCIAUX
CERAPS Centre d'Etudes et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales
LAVUE Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement

Aide de l'ANR 410 770 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2020 - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter