CE22 - Sociétés urbaines, territoires, constructions et mobilité

Prescrire et modéliser les travaux de rénovation énergétique selon les classes de DPE – Économie socio-technique d’un instrument d’action publique – PREMOCLASSE

Prescrire et modéliser les travaux de rénovation selon les classes du DPE

Dans un contexte où le DPE (diagnostic de performance énergétique) joue un rôle croissant d’orientation du secteur de la rénovation (priorisation des bâtiments à rénover, conditionnement des aides mais aussi modélisation de la demande énergétique, et, demain, opposabilité), PREMOCLASSE en apporte une connaissance interdisciplinaire (sociologie, économie, techno-économie du bâtiment).

Enjeux et objectifs

La rénovation énergétique des bâtiments constitue aujourd'hui un des enjeux majeurs de la transition écologique, auquel sont assignés des objectifs de transformation ambitieux. Désignée « priorité nationale » fin 2017 et pourvue de nouveaux moyens et outils, la politique conduite dans ce domaine a réaffirmé l'objectif de réaliser 500 000 rénovations performantes de logements par an et d'atteindre le niveau « basse consommation - BBC » pour l'ensemble du parc de logements à l'horizon 2050.<br />Le projet PREMOCLASSE interroge le rôle structurant de l'un de ces instruments, le « DPE » (Diagnostic de Performance Énergétique), dans la prescription et la modélisation des travaux de rénovation énergétique. Le DPE est utilisé comme instrument de mesure de la performance énergétique des logements.<br />Si l'utilisation du DPE est désormais bien installée dans les pratiques, ce dernier fait actuellement l'objet d'évolutions importantes puisque des travaux sont engagés aux niveaux gouvernemental et parlementaire pour accroitre sa fiabilité et le rendre opposable.

Le projet propose une approche multidisciplinaire pour appréhender l'articulation entre ciblage de la performance par le DPE et mise en oeuvre de « gestes de rénovation » (isolation thermique, changement de mode de chauffage, double vitrage, etc.). Il déploie cette problématique sur deux objets : d'une part, la modélisation prospective (modèle Res-IRF) et d'autre part, la mise en oeuvre pratique des politiques de rénovation basées sur cet instrument. En effet, les mesures issues du DPE des logements font partie des données utilisées par le modèle « Res-IRF ». Développé au CIRED depuis 2008 avec le soutien de financements publics et privés (CGDD, ADEME, ATEE), celui-ci constitue actuellement une source majeure de données de prospective macro-économique sur la rénovation. Les mesures issue du DPE font également partie des indicateurs mobilisés dans la programmation des opérations de rénovation énergétique.

En cours.

En cours.

En cours.

Dans le secteur du bâtiment, l'organisation des marchés de la rénovation s'appuie fortement sur les dispositifs d'information et de normalisation développés par les pouvoirs publics pour orienter l'action des entreprises et des clients. Le projet PREMOCLASSE interroge sur le rôle de l'un d'entre eux : le Diagnostic de Performance Energétique (DPE).

Alors que le DPE est aujourd'hui principalement utilisé sur le marché des transactions immobilières, son rôle est de plus en plus important dans le pilotage de la rénovation énergétique par les pouvoirs publics. Le projet PREMOCLASSE propose une alliance entre disciplines pour analyser les différents rôles du DPE dans le secteur de la rénovation. Il cherche en particulier à comprendre la relation entre deux aspects qui ne sont que partiellement liés actuellement : d'une part, la mesure de la performance énergétique par le DPE et, d'autre part, la mise en œuvre de travaux spécifiques de rénovation.

Le projet entend apporter trois contributions différentes.
1. Dans le domaine des sciences sociales, le projet développera la recherche sur le rôle de du DPE dans l'élaboration des politiques de rénovation et, plus généralement, sur la mobilisation des instruments et processus d'évaluation dans le changement sociopolitique et économique. La contribution sera à la fois conceptuelle (développement des liens entre la sociologie de l'action publique et des marchés et la sociologie de l'énergie et du bâtiment) et empirique (l'étude de cas du DPE sera pleinement documentée sous l'angle socio-historique et sous celui des pratiques socioprofessionnelles dans les domaines concernés).
2. Dans le domaine de la modélisation, le projet contribuera à enrichir et à améliorer un outil de modélisation intégré économie-énergie portant sur le par résidentiel : le modèle "Res-IRF". L'objectif sera d'améliorer les capacités descriptives de l'outil en incluant les types de travaux de rénovation qui peuvent être réalisés. On cherchera également à améliorer sa robustesse en intégrant des données sociologiques qui peuvent accroître le réalisme de la modélisation.
3. Dans le domaine de la prospective énergétique, le projet élaborera des scénarios sur la composition du parc de logements résidentiels d'ici à 2050 sur la base d'une coopération étroite entre les approches sociologiques, techniques et économiques. L'interdisciplinarité s'exercera en amont dans la définition des hypothèses et en aval dans l'analyse des résultats conduisant à des scénarios originaux d'évolution du parc immobilier.

Par son interdisciplinarité, le projet PREMOCLASSE prend une place originale dans le champ fragmentaire des études sur le bâtiment. En outre, il comprend à la fois des dimensions fondamentales (modélisation, sciences sociales) et des dimensions d'application (scénarios prospectifs). Il apporte une contribution à la fois positive (optimisation de la modélisation, connaissance des pratiques des professionnels sur le terrain, élaboration de scénarios) et réflexive (rétroaction entre la mesure et le mesuré). Enfin, et c'est l'une des particularités du projet, il apporte des connaissances spécifiques à la R&D d'EDF (approche technico-économique des bâtiments, connaissance des types de travaux et des prix pour la rénovation énergétique) vers une recherche académique, par définition plus ouverte.

Le fait qu'EDF R&D, Armines et le CIRED unissent leurs expertises en matière d'efficacité économique de la rénovation énergétique a une portée qui va bien au-delà de ces organisations. En effet, les résultats de Premoclasse constitueront une base de connaissances et de propositions qui pourront être mobilisées pour les développements futurs du DPE (applicabilité, performance environnementale, etc.). Par ailleurs, une appropriation des résultats de Premoclasse par les acteurs publics et privés de la rénovation énergétique pourrait permettre une optimisation des instruments économiques destinés à encourager et fiabiliser la rénovation.

Coordination du projet

Catherine Grandclément (ELECTRICITE DE FRANCE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CIRED Centre international de recherche sur l'environnement et le développement
EDF R&D ELECTRICITE DE FRANCE
ARMINES Association pour la Recherche et le Développement des Méthodes et Processus Industriels (ARMINES) / CSI

Aide de l'ANR 490 943 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2019 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter