CE21 - Alimentation et systèmes alimentaires

Prix et modélisation des comportements alimentaires : nouveaux modèles pour l'évaluation de politiques de prix – PRIMOFOOD

Résumé de soumission

Le projet PRIMOFOOD vise à innover dans la modélisation de l’effet des prix alimentaires sur les comportements d’achat des ménages. Il s’inscrit dans l’axe 1.5 de l’AAPG2019 « Food and Food Systems ». Les innovations proposées permettront de mieux évaluer l’efficacité et les effets distributifs des politiques de fiscalité nutritionnelle. L’identification des effets prix peut s’appuyer soit sur l’analyse économétrique de données de marché existantes, soit sur l’analyse de données générées en laboratoires. Les méthodes économétriques peuvent avoir une validité interne limitée, tandis que les méthodes expérimentales ont une validité externe questionnable. Notre projet propose donc de remédier aux faiblesses respectives de ces deux méthodes et, au-delà, d’en exploiter les complémentarités.
Le WP1 développera des analyses expérimentales innovantes des effets prix. Tout d’abord, en nous appuyant sur des protocoles innovants, nous analyserons l’effet de larges variations de prix, similaires aux niveaux retenus dans les micro-simulations de politiques de prix, mais bien supérieures aux variations observables dans les données de marché. L’objectif est d’identifier d’éventuels effets de saillance et de prix de référence, qui peuvent induire des non-linéarités et discontinuités dans les réactions des consommateurs aux prix. Nous testerons également les potentielles complémentarités entre politiques de prix et labellisation nutritionnelle de type NutriScore. Nous étudierons également les effets de norme sociale, de charge cognitive, et d’existence d’options externes.
Le WP2 développera un modèle économétrique structurel de demande de qualité et de quantité sous contraintes multiples. Au-delà de la contrainte de budget usuelle, le modèle inclura une contrainte d’apports nutritionnels, avec extension possible à de multiples contraintes linéaires. L’objectif est de rendre compte que les choix de certains ménages sont contraints par la nécessité d’assurer un minimum d’apports énergétiques, ou pour certains biens potentiellement addictifs (alcool et sucre). Ce travail de modélisation économétrique pose divers challenges théoriques et pratiques. Le travail empirique utilisera les données de scanner Kantar WorldPanel de consommation de boissons non-alcoolisées des ménages français, et visera notamment à identifier l’existence d’effets d’habituation aux sucres.
Le WP3 visera à montrer la possibilité d’évaluer l’évaluation ex-ante des politiques de prix par une micro-simulation de politiques de taxation à partir d’un modèle intégrant les avancées des deux work packages. Nous procéderons d’abord à une validation croisée des méthodes expérimentales et économétriques, en confrontant l’approche économétrique aux données générées dans les expériences. Ceci nous permettra d’identifier les possibilités d’améliorer les spécifications du modèle économétrique, amélioration qui sera mise en œuvre par une méthode bayésienne. Nous procéderons finalement à des micro-simulations à partir du cas de la taxation des boissons sucrées, existante en France depuis 2012. Nous pourrons ainsi mieux caractériser l’efficacité de cette taxe, ainsi que ses impacts distributifs et de bien-être pour les différents segments socio-économiques de la population.
Notre projet propose des contributions méthodologiques au service des communautés scientifiques et des applications pratiques à des questions de politiques publiques importantes. L’équipe mobilisée compte des chercheurs couvrant le spectre des problématiques abordées, des questions méthodologiques fondamentales à l’expertise des politiques publiques. Le projet propose une ouverture internationale, avec l’ambition de répliquer une partie des travaux sur données américaines, dans une perspective de comparaison des systèmes alimentaires. Enfin, le projet produira des outils pour mieux comprendre les liens entre dynamiques de long-terme des changements de prix et durabilité des systèmes alimentaires.

Coordination du projet

Laurent Muller (Laboratoire d'Economie Appliquée de Grenoble)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

PjSE ECOLE D´ ECONOMIE DE PARIS
GAEL Laboratoire d'Economie Appliquée de Grenoble

Aide de l'ANR 176 126 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2020 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter