Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
ANR-FWF - Appel à projets générique 2018 - FWF

La culture matérielle en Babylonie au Ier millénaire av. J.-C. – MCB

La culture matértielle en Babylonie au 1er millénbaire av. J.-C.

Les riches données textuelles datant de l’empire néo-babylonien au 6e siècle av. J.-C. illustrent des processus de fabrication d’objets qui n'ont pas été conservés dans leur contexte archéologique. Ce corpus de données virtuelles est exceptionnel pour une époque aussi ancienne. Les données textuelles peuvent être croisées avec les données archéologiques conservées pour comprendre l'identité et les techniques de ceux qui les ont fabriqués, et la manière dont mobilier et outils étaient utilisés.

Innovations technologiques et les conséquences de la monétisation et des échanges de marché

L'objectif de notre projet est de reconstituer la culture matérielle de la Babylonie du 1er millénaire av. J.-C. à partir des données textuelles. La priorité est donnée à l'étude des textes cunéiformes qui illustrent des processus de fabrication et des objets qui n'ont pas été conservés dans leur contexte archéologique. Cette reconstruction de la culture matérielle, définie comme l'ensemble des objets créés par l'homme, implique donc d'étudier dans un premier temps la nature de ces objets, pour tenter de comprendre ensuite l'identité et les techniques de ceux qui les ont fabriqués, et la manière dont mobilier, outils, armes, etc. étaient utilisés. <br />Le contexte historique joue ici un rôle essentiel car l'âge du fer en Babylonie est la période la plus ancienne pour laquelle il est possible d'étudier l'impact de l'argent et du marché sur la production et la consommation des biens de consommation. Notre hypothèse est que la culture matérielle nous renseigne sur les innovations technologiques ainsi que sur les conséquences de la monétisation et des échanges de marché. Il devient ainsi possible d'évaluer concrètement les composantes de la hiérarchie sociale d'une civilisation de l'Antiquité à travers sa documentation.

Le projet est organisé autour de quatre groupes de travail: les groupes 1 («Culture matérielle et religion») et 2 («Artisanat et objets de la vie quotidienne en Babylonie») travaillent sur la constitution de corpus de textes édités et de bases de données, sur la réalisation d’études ciblées et la publications de monographies. Une partie importante des données recueillies sera mis en ligne sur le site achemenet.com.
Le groupe 3 («La culture matérielle, témoin des structures sociales, de la formation de l'identité et du développement économique»), dont l’objectif est surtout socio-économique, privilégie la comparaison entre plusieurs aires chrono-culturelles (en particulier Mésopotamie et Egypte ancienne) et le rapport philologie/archéologie..
Le groupe 4 («Réflexions sur les méthodes, les comparaisons et les interprétations de la culture matérielle») a en charge la diffusion des travaux et de l’actualité du projet et la réflexion sur les aspects méthodologiques de la notion de culture matérielle dans l’Antiquité

Exploitation d'un corpus textuel considérable mais peu connu, permettant la constitution d'un référentiel du vocabulaire des objets et des techniques en Babylonie au 6e siècle av. J.-C.
Echanges et comparaisons des méthodes d'analyse entre spécialistes des textes et archéologues ainsi qu'entre spécialistes de différentes aires chrono-culturelles de l'Antiquité.

Etude du vocabulaire des outils, armes et parures néo-babyloniennes et reconstitution de techniques artisanales.
Etude de la culture matérielle comme marqueur de la hiérarchie sociale (vêtements, mobilier, etc.) et comme marqueur du passage à une économie monétaraisée régie par des processus de marché
Mise en place des bases d'une analyse interdisciplinaire (philologique, historique et archéologique) des données de la civilisation mésopotamienne datant du Ier millénaire av. J.-C.

Publication d'une série de monographie sur la Culture matérielle (Material Culture in Babylonia and Beyond)
Corpus en ligne des textes en rapport avec la culture matérielle («Textes babyloniens» sur le site achemenet.com)
Corpus informatisé de termes documentant les produits et les techniques artisanales d'époque néo-babylonienne

L'objectif de notre projet est de reconstituer la culture matérielle la plus complète possible de la Babylonie du 1er millénaire av. J.-C. La priorité sera donnée a` l'étude des données textuelles très riches qui illustrent des processus de fabrication et des objets qui n'ont pas été conservés dans leur contexte archéologique. La reconstruction de la culture matérielle, définie comme l'ensemble des objets créés par l'homme, implique d'étudier la nature de ces objets, mais aussi de comprendre l'identité et les techniques de ceux qui les ont fabriqués, et la manière dont mobilier, outils, armes, etc. étaient utilisés. L'âge du fer en Babylonie est la période la plus ancienne pour laquelle il est possible d'étudier l'impact de l'argent et du marché sur la production et la consommation des biens de consommation. Notre hypothèse est que la culture matérielle nous renseigne sur les innovations technologiques ainsi que sur les conséquences de la monétisation et des échanges de marché.

Coordinateur du projet

Monsieur Francis JOANNÈS (Archéologies et Sciences de l'Antiquité)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Institut für Orientalistik
ArScAn Archéologies et Sciences de l'Antiquité

Aide de l'ANR 342 360 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2019 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter