CE26 - Innovation, Travail

Capacités Créatives des Organisations – CCO

Capacités créatives de organisations

Caractérisation et modélisation des capacités créatives des organisations dans les industries créatives

De la créativité organisationnelle aux capacités créatives des organisations

Le projet a pour objectif de développer et consolider le concept de capacités créatives des organisations et d’identifier les fondations des capacités créatives, sous la forme de processus, routines et facteurs organisationnels, qui permettent de transformer les entreprises en organisations plus créatives. Au niveau organisationnel, la créativité consiste à capter des idées de valeur, alors que l’innovation vise à capturer la valeur des idées. Les approches componentielles, interactionnistes et évolutionnistes de la créativité montrent un entrelacement de la créativité entre le niveau individuel, du groupe et de l’organisation. Ces approches proposent toutefois des modèles qui restent centrés sur le niveau individuel ou du groupe sans prendre en compte les caractéristiques et processus plus globaux d’une organisation. Nous proposons donc d’examiner l’influence de processus globaux d’organisation tels que l’organisation du travail, de l’espace de travail et des frontières de l’organisation sur la créativité organisationnelle et d’établir ainsi sa nature en tant que capacité organisationnelle et composante des capacités dynamiques d’une organisation. Nous considérons que la créativité peut être une capacité organisationnelle complexe susceptible de nourrir les capacités dynamiques d’une organisation en apportant les idées nécessaires à l’évolution et au renouvellement de l’organisation. Aptitudes, à l’aide de processus et routines, de générer, sélectionner et intégrer des idées et solutions nouvelles, appropriées, utiles et faisables, la capacité créative d’une organisation agit sur le changement et le renouvellement des procédés et productions de l’organisation ainsi que l’organisation elle-même. Comme les capacités dynamiques, elles doivent être examinées sur le plan des routines, processus et des facteurs organisationnels, pour en comprendre sa nature et ses mécanismes de construction.

Le projet commencera par un travail théorique de construction du concept de capacités créatives qui devrait aboutir à la publication d’un livre collectif. Afin d’identifier les processus créatifs et les facteurs organisationnels qui favorisent la création des capacités créatives d’une organisation, nous réaliserons des études cas de cas longitudinales dans des industries créatives dans lesquelles le rôle de la créativité est central. Il s’agira d’identifier les ressources, pratiques, et processus qui constituent les capacités de ces organisations à générer, sélectionner et intégrer des idées et solutions nouvelles, utiles et faisables pour innover et renouveler l’organisation elle-même. Nous aboutirons à la description de capacités constituées de ressources, routines, processus, et aux facteurs organisationnels qui favorisent le développement de ces capacités créatives. Dans un deuxième temps, nous réaliserons une enquête internationale quali-quanti dans des salons professionnels de l’industrie du jeu vidéo pour valider, sur un plus large échantillon, l’existence de ces capacités, et les configurations spécifiques de variables favorables à leur développement. Nous utiliserons la méthodes QCA (Qualitative Comparative Analysis), qui permet de transformer des données qualitatives en données quantitatives et d’identifier des configurations de variables agissant sur des variables de sortie. Cette enquête nous permettra de collecter entre 150 et 180 répondants. A la suite de cette première collecte de données, nous réaliserons une enquête quantitative pour tester des échelles de mesures des antécédents des capacités créatives et établir des liens entre ces constituants. Ce travail de modélisation des capacités créatives des industries créatives sera confronté à d’autres industries lors de séances de travail collaborative menée avec le pôle de compétitivité Minalogic. .

La recherche aboutira à la conception d’un modèle des capacités créatives des organisations. Ce modèle expose des configurations de facteurs et processus qui permettent de développer la créativité en tant que capacité organisationnelle. Nous établirons aussi les liens entre ces facteurs pour mieux comprendre les phénomènes de blocage ou de développement cette capacité dans les organisations. Le modèle étant construit à partir du contexte des industries créatives, nous spécifierons les conditions de son application à d’autres industries dans lesquelles le développement de la créativité au niveau organisationnelle est moins stratégique. Les études de cas et modèles nous permettront d’un déduire des pratiques de gestions favorables au développement de la créativité dans les organisations créatives. A ce jour, le modèle intègre des processus d’ équipement, d’ouverture, de gestion des idées, de gestion des contraintes, de socialisation. Les premiers résultats de recherches nous amène à ajouter à ce modèle les processus d’agité organisationnel. Nous avons aussi repéré un lien fort dans les studios de jeu vidéo entre utilisation de la méthode agile, capacités créatives et résultats créatifs.

Au niveau managérial et pédagogique, l’équipe envisage de développer un prototype d’outil en ligne sous la forme soit d’un site web (ou d’une application sur tablette) qui permettra, à partir d’une série de questions, de cartographier les capacités créatives d’une organisation (afin d’identifier le potentiel créatif et les limites) et d’accompagner le développement des capacités créatives via une dynamique collaborative et productive d’échanges et de formation. Les réponses dresseront son profil relatif aux capacités créatives en identifiant les dimensions manquantes ou sous-exploitées. Nous prévoyons d’établir une relation sur la durée avec les entreprises partenaires et de les aider à développer leurs capacités créatives avec le développement de savoirs actionnables. Cela passera par la création d’une plateforme d’audit, d’échange de bonnes pratiques et de formation. En outre, nous souhaitons développer des jeux pédagogiques pour former les étudiants d’écoles de management et de design, des universités et les cadres en entreprises sur l’évaluation des capacités créatives et la maîtrise de mode de management favorable à créativité des groupes de travail. Le projet s’appuiera ainsi sur les réseaux des pôles de compétitivité Minalogic, et des agences-conseils en management de la créativité et de l’innovation, pour diffuser les résultats. En outre, nous souhaitons aussi rédiger des études de cas pour former (1) les étudiants d’écoles de management et de design et d’universités et (2) les managers en entreprises sur l’évaluation des capacités créatives et la maîtrise de modes de management favorables à créativité des groupes de travail. Par ailleurs, l’expérience dans la création d’études de cas sous forme de bande dessinée et de création de vidéos de vulgarisation des participants nous permettra aussi de concevoir des formes innovantes de vulgarisation de nos travaux de recherches.

Le projet vise au niveau scientifique quatre objectifs : (1) développer et consolider le concept de capacités créatives des organisations, (2) constituer une communauté scientifique autour de l’étude du développement de la créativité au niveau organisationnel, et (3) monter des projets de recherche européens sur cette thématique, (4) publier un minimum de 6 articles dans des revues majeures et un livre collectif en français et en anglais.

Malgré son rôle majeur dans l’innovation, la génération continue d’idées dans une organisation pose encore de nombreux questionnements de management. Pourtant, au niveau organisationnel, cette capacité à générer, à sélectionner et retenir de telles idées est indispensable pour nourrir les processus d’innovation et l’habileté d’adaptation des organisations à la transformation rapide des environnements socio-économiques. Les capacités créatives sont ici définies comme les aptitudes d’une organisation, à l’aide de processus et routines, à générer, sélectionner et intégrer des idées et solutions nouvelles, appropriées, utiles et faisables pour améliorer, changer et renouveler ses procédés et productions ainsi que l’organisation elle-même. Il existe donc un enjeu fort de compétitivité à identifier les fondations des capacités créatives, sous forme de configurations de facteurs, ressources, processus et routines, qui permettent de transformer une entreprise en organisation plus flexible et plus compétitive. La recherche menée dans ce projet ANR prendra la forme (1) d’études de cas dans les industries créatives pour caractériser les fondements organisationnels et processuels des capacités créatives, et (2) d’une enquête internationale et de workshops avec des professionnels de ces industries pour valider les fondations et identifier les configurations de ressources, routines, facteurs et processus les plus favorables au développement des capacités créatives. Les workshops avec des managers d’industries variées permettront de vérifier dans quelles mesures les résultats sont généralisables en vue du développement d’organisations innovantes, adaptatives et intégratives. Le projet CCO est porté par le CERAG (Université Grenoble Alpes) avec une équipe constituée de 8 chercheuses et chercheurs du CERAG, du BETA (Université de Lorraine), de l’IREGE (Université Savoie Mont Blanc) et de Grenoble Ecole de Management. L’objectif industriel principal est de développer les capacités créatives des organisations ; le travail consistera ainsi, in fine, à mettre au point de nouvelles méthodes de management de la créativité organisationnelle rendues accessibles à tous grâce à des outils de diagnostic et d’action, de vidéos de vulgarisation et de jeux de formation à destination des cadres et des étudiants.

Coordinateur du projet

Monsieur Guy Parmentier (Centre d'études et de recherches appliquées a la gestion)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CERAG Centre d'études et de recherches appliquées a la gestion

Aide de l'ANR 230 748 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2018 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter