CE14 - Physiologie et physiopathologie

Steroïdogénomique de l’hypersécrétion des stéroïdes surrénaliens – STEROMICS

Steroïdogénomique des excès de stéroides surrénaliens

Les stéroïdes surrénaliens ont des actions multiples et sont altérés dans de nombreuses de pathologies surrénaliennes comme non<br />surrénaliennes. Les causes surrénaliennes d’hypersécrétion de stéroïdes sont des modèles de ces dérèglements.

Comprendre les mécanismes physiopathologqiue des excès de stéroïdes pour mieux les prendre en charge

La morbidité et mortalité liés aux excés de stéroïdes surrénalien est importante en l'absence de traitement.Mieux comprendre les mécanismes de ces dérèglement permettrait de les prendre en charge de façon plus efficace et d'une façon général mieux appréhender des pathologies fréquentes où des dérèglement de ces stéroïdes sont aussi observés.

Nous combinerons des approches haut débit de génomique et d’études des stéroïdes par spectrométrie de masse pour établir des profils d’anomalies moléculaires associées aux profils stéroïdiens dans différentes pathologies surrénaliennes. Les études seront pratiquées en parallèle avec les différentes « omics » sur les mêmes fragments de tissus d’adénomes et d’hyperplasies surrénaliennes, représentant un
grand spectre d’anomalies de stéroïdogenèse. Les résultats de ces analyses haut débit seront intégrés par l’analyse bioinformatique
pour identifier les déterminants génétiques et épigénétiques des anomalies de la stéroïdogenèse.

A l'étape des 18 mois du projet nous avons caractérisé des classes moléculaires des tumeurs bénignes de la surrénal correlant avec les dérèglement de la sécrétion des stéroïdes.

Ceci permettra de progresser dans la physiopathologie des dérèglements des stéroïdes observées dans les maladies surrénaliennes et ouvrir des perspectives dans de nombreuses maladies non surrénaliennes métaboliques ou cardiovasculaire où des anomalies des stéroïdes surrénaliens sont été objectivées.

1. Bouys L, Chiodini I, Arlt W, Reincke M, Bertherat J. Update on primary bilateral macronodular adrenal hyperplasia (PBMAH). Endocrine. 2021 Mar;71(3):595-603.
2. Bancos I, Taylor AE, Chortis V, …. . Arlt W; ENSAT EURINE-ACT Investigators. Urine steroid metabolomics for the differential diagnosis of adrenal incidentalomas in the EURINE-ACT study: a prospective test validation study. Lancet Diabetes Endocrinol. 2020 Sep;8(9):773-781.
3. Chortis V, Bancos I, Nijman T,...,Bertherat J, Beuschlein F, Fassnacht M, Deeks JJ, Biehl M, Arlt W. Urine Steroid Metabolomics as a Novel Tool for Detection of Recurrent Adrenocortical Carcinoma. J Clin Endocrinol Metab. 2020 Mar 1;105(3):e307–18.
4. Le Mestre J, Duparc C, Reznik Y, Bonnet-Serrano F, ...,..., Bertherat J, Lefebvre H, Louiset E. Illicit Upregulation of Serotonin Signaling Pathway in Adrenals of Patients With High Plasma or Intra-Adrenal ACTH Levels. J Clin Endocrinol Metab. 2019 Nov 1;104(11):4967-4980.
5. Bouys L, Bertherat J. MANAGEMENT OF ENDOCRINE DISEASE: Carney complex: clinical and genetic update 20 years after the identification of the CNC1 (PRKAR1A) gene. Eur J Endocrinol. 2021 Mar;184(3):R99-R109.
6. Faillot S, Foulonneau T, Néou M, Espiard S, Garinet S, Vaczlavik A, Jouinot A, Rondof W, Septier A, Drougat L, Hécale-Perlemoine K, Ragazzon B, Rizk-Rabin M, Sibony M, Bonnet-Serrano F, Guibourdenche J, Libé R, Groussin L, Dousset B, de Reyniès A, Bertherat J, Assié G. Genomic classification of benign adrenocortical lesions. Endocr Relat Cancer. 2021 Jan;28(1):79-95.
7. Vaduva P, Bonnet F, Bertherat J. Molecular Basis of Primary Aldosteronism and Adrenal Cushing Syndrome. J Endocr Soc. 2020 Jun 29;4(9):bvaa075.
8. Hannah-Shmouni F, Berthon A, Faucz FR, Briceno JM, ..., Bonnet-Serrano F, Vaczlavik A, Bertherat J, Reincke M, Eisenhofer G, Stratakis CA. Mass spectrometry-based steroid profiling in primary bilateral macronodular adrenocortical hyperplasia. Endocr Relat Cancer. 2020 Jul;27(7):403-413.

Les stéroïdes surrénaliens ont des actions multiples et sont altérés dans de nombreuses de pathologies surrénaliennes comme non
surrénaliennes. Les causes surrénaliennes d’hypersécrétion de stéroïdes sont des modèles de ces dérèglements. Nous combinerons
des approches haut débit de génomique et d’études des stéroïdes par spectrométrie de masse pour établir des profils d’anomalies
moléculaires associées aux profils stéroïdiens dans différentes pathologies surrénaliennes. Les études seront pratiquées en parallèle
avec les différentes « omics » sur les mêmes fragments de tissus d’adénomes et d’hyperplasies surrénaliennes, représentant un
grand spectre d’anomalies de stéroïdogenèse. Les résultats de ces analyses haut débit seront intégrés par l’analyse bioinformatique
pour identifier les déterminants génétiques et épigénétiques des anomalies de la stéroïdogenèse. Ceci permettra de progresser dans
la physiopathologie des dérèglements des stéroïdes observées dans de nombreuses maladies.

Coordination du projet

Jérôme Bertherat (INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

DC2N Différenciation et Communication Neuronale et Neuroendocrine
University of Birmingham / Institute of Metabolism and Systems Research
INSERM INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE

Aide de l'ANR 406 404 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2019 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter