DS08 - Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives

Qu'est-ce qu'un programme? Perspectives historiques et philosophiques – PROGRAMme

Résumé de soumission

Qu'est-ce un programme? Etant donné l'ubiquité des applications logicielles dans nos vies, on s'attend à ce que cette question fondamentale ait trouvé une réponse depuis longtemps. Parce qu'on a besoin d'une notion de programme si on veut élucider des questions difficiles comme le brévettage du logiciel, ou la responsabilité en cas qu'un robot, agencé par un programme, tue un enfant par erreur. Malheureusement, il n'existe pas une unique réponse à cette question élémentaire, mais seulement une diversité d'approches. L'hypothèse principale de ce projet est que cette diversité reflète une caractéristique profonde des programmes, notamment le fait qu'ils ont différentes “modalités”. Comme texte symbolique, un programme a une modalité mathématique et linguistique – bref, une modalité formelle. Enregistré et exécuté par une machine, un programme a une modalité physique. Comme une chose fabriquée et utilisée par des êtres humains, un programme a une modalité socio-technique. Notre notion de “programme” est donc fondée dans ces trois modalités et toute compréhension de “programme” doit incorporer chacune de ces modalités et expliquer leurs interrelations. Partant de cette hypothèse, le projet veut développer une analyse cohérente et une conception pluraliste de “programme”, en combinant des études historiques avec des analyses philosophiques. Cette double méthode permet de retracer les significations au pluriel de “programme” au long de son histoire, et permet d'identifier et d'élucider les sens différents de “programme” et les pratiques qui soustendent “programme”. Cela permet de (re)construire les éléments fondamentaux de “programme”, libérant plutôt que restreignant le sens de "programme". Le projet a donc besoin de compétences historiques, philosophiques et informatiques et est interdisciplinaire par sa méthode et ses questions. Cela est rendu possible par une équipe de recherche multidisciplinaire, qui consiste de 25 chercheurs réguliers, un PostDoc, un doctorant et un chercheur (contrat vacataire)
Les trois modalités de “programme” ont une relation bien ordonnée: la modalité formelle se situe entre la modalité physique et la modalité socio-technique. Le côté formel s'est imposé par le besoin de combler les déficits de communication entre êtres humains et machines et implique, de manière explicite ou implicite, les deux autres modalités. En plus, la modalité formelle est traditionnellement au centre des recherches fondamentales. Le projet se focalise sur la médiation par la modalité formelle, en étudiant le développement, l'utilisation et l'application de modèles et de leurs abstractions dans une diversité de pratiques.
Nous identifions quatre groupes de pratiques:
1. Fondations immatérielles: ancrées dans une pratique formelle et mathématique. Exemples: la machine de Turing ou la théorie constructive des types.
2. Machines: ancrées dans un contexte d'ordinateurs, de machines informatiques. Exemples: le modèle de von Neumann, les machines de Boltzmann ou encore les automates finis.
3. Langages et notations de programmation: ancrées dans la programmation des machines. Exemples: calcul lambda typé, les systèmes de Post
4. Systèmes logiciels: ancrées dans le développement et l'utilisation de systèmes logiciels larges et/ou complexes, p.ex. des systèmes d'exploitation. Exemples: le calcul pi; logique temporelle; machine virtuelle.

Bref, ce projet est une étude des limites, des fondements et des invariantes des modèles et leurs abstractions. Le but est d'extraire ces (propriétés de) modèles qui sont devenus essentiels en théorie et en pratique des programmes. Ainsi, on pourra dériver une analyse pluraliste de la notion de “programme” qui est (1) réaliste, parce qu'elle est ancrée dans des études historiques qui montrent les interactions complexees entre théories et pratiques de “programme”, et (2) systématique, parce qu'elle offre une typologie structurée de modèles qui prend en compte les trois modalités de “programme”.

Coordinateur du projet

Madame Liesbeth De Mol (SAVOIRS, TEXTES, LANGAGE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

STL SAVOIRS, TEXTES, LANGAGE

Aide de l'ANR 291 237 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2018 - 48 Mois

Liens utiles