DS01 - Gestion sobre des ressources et adaptation au changement climatique

OrcaDepred - Evaluation des conséquences écologiques et socio-économiques de la déprédation exercée par les cétacés sur les pêcheries à la palangre : Mise en œuvre d’une approche technico-économique en vue de sa suppression – OrcaDepred

Résumé de soumission

La déprédation par les cétacés à dents de légine australe sur les palangres démersales et de thons et d’espadons sur les palangres pélagiques constitue un problème croissant au niveau international et le principal problème auquel sont exposées les pêcheries françaises à la palangre opérées depuis l’île de la Réunion. Les pêche à palangre conduites à partir de l'île de la Réunion représentent la première pêcherie Française en valeur économique et le second secteur économique marchand de l'île de la Réunion (100 M d'€/yr). Ces pêcheries sont très fortement affectées par cette déprédation avec une perte estimée à 60 M € sur la période 2003 à 2013. Les niveaux de déprédation observés soulèvent des questions économiques et de conservation. En effet l’apport artificiel de nourriture crée un déséquilibre entre ces populations de cétacés et leurs ressources naturelles. L'utilisation des palangres constitue l'une des méthodes de pêche les moins impactante sur l'environnement marin.

Les objectifs d’OrcaDepred sont d’une part de mieux comprendre le phénomène de déprédation et l’écologie des espèces de cétacés impliquées afin de proposer aux armements de pêche des solutions opérationnelles et technologiques à la déprédation. Les approches technologiques testées à ce jours, à savoir l’utilisation de casiers, de répulsifs acoustiques ce sont avérés inefficaces. Dans le cadre d’OrcaDepred, quatre Work Packages (WP) seront mis en œuvre pour étudier et résoudre le problème de la déprédation.

- Le WP1 vise à mieux comprendre le comportement alimentaire naturel et en interaction avec la pêcherie des cétacés interagissant avec les lignes, et dans le cas des palangres pélagiques d’identifier les espèces de cétacés impliquées, Pour cela le suivi des mouvements en deux dimensions (trajets et plongées) de ces cétacés sera étudié au moyen i) d’une nouvelle génération de balises traitant à bord les données de pression et d’accélération et ii) par suivi acoustique passif au moyen d’hydrophones déployés le long des palangres pélagiques ou sur antenne acoustique verticale dédiée pour la pêcherie démersale. Les interactions des cétacés avec les lignes seront étudiées au moyen d'hameçons expérimentaux équipés d’accéléromètres afin d'évaluer quand les poissons sont péchés et «déprédatés».

- Le WP2 est consacré à l'évaluation des conséquences socio-économiques de la déprédation. pour cela une modélisation bio-économique sera conduite afin d'identifier les meilleurs compromis pour gestion durable de ces pêcheries compte tenu de la déprédation. Enfin une modélisation ecosystèmique reposant sur les liens trophiques entre espèces sera effectuée pour évaluer les conséquence écologiques de la pêche-déprédation sur l'écosystème.

- Le WP3 examinera si les variations de niveaux d’interaction entre les cétacés et les navires sont plus le fait de différences de pratiques de pêche entre capitaines et/ou de caractéristiques, notamment acoustique, intrinsèques aux navires. Ces analyses sont essentielles pour guider les armements dans leurs choix stratégiques : formation des capitaines de pêche et/ou modification techniques des navires.

- Le WP4 mettra en œuvre une approche technologique visant à supprimer la déprédation. En partenariat avec l'industrie, de nouveaux prototypes de dispositifs de protection de poisson sur les lignes, sans risques pour les cétacés seront testés, validés et les systèmes opérationnels brevetés.

La plus part des pêches à la palangre sont exposées à la déprédation et OrcaDepred aura une forte exposition nationale et internationale.

Coordinateur du projet

Monsieur Christophe GUINET (Centre d'études biologiques de Chizé)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UMI2958 GT-CNRS GEORGIATECH-CNRS
HYDRÔ REUNION
IFREMER Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer
MARBEC Centre pour la biodiversité marine, l'exploitation et la conservation
BIOSP Biostatistique et Processus Spatiaux
UBO-AMURE Université de Bretagne Occidentale, Laboratoire AMURE: Aménagement des Usages, des Ressources et de Espaces marins et littoraux
MNHN- BOREA MNHN- UMR 7208 Biologie des ORganismes et Ecosystèmes Aquatiques
Lab-STICC/ENSTA Bretagne Laboratoire des Sciences et Techniques de l'Information, de la Communication et de la Connaissance
CEBC Centre d'études biologiques de Chizé

Aide de l'ANR 466 848 euros
Début et durée du projet scientifique : - 42 Mois

Liens utiles