DS07 - Société de l'information et de la communication

Vidéo riche pour une meilleure créativité – ReVeRY

Résumé de soumission

Le projet ReVeRY va concevoir une grille de caméras spécifiques : un système rentable qui d'une part, va capter en une seule acquisition plusieurs points de vue à des expositions différentes, et d'autre part convertira un flux vidéo multi-vues, multi-exposé en un média riche de haute qualité. Ces dix dernières années, les mondes industriels et de la recherche ont proposé des avancées significatives dans les systèmes d'acquisition de contenu multimédia dans trois directions principales : l'augmentation de la résolution et de la qualité d'image avec le standard Ultra Haute Définition (UHD) ; l'acquisition stéréoscopique pour du contenu 3D ; et les images à grande gamme dynamique (HDR). La compression, la représentation, et l'interopérabilité de ces nouveaux médias sont des domaines de recherches actifs afin de réduire la taille des données tout en assurant une perception précise. Les industries créatives sont confrontées aux limitations des médias actuels. Le pipeline d'acquisition traditionnel utilise et produit des flux vidéo, UHD, stéréo ou HDR. En post-production, les changements possibles (i.e., point de vue, cadrage, ouverture et l'éclairage) sont restreints, le directeur du film devant re-filmer la même scène pour obtenir les modifications souhaitées. A présent, un choix en pré-production peut être réalisé suivant la nature du média à capter (2D, stereo, or HDR) et selon l'utilisation prévue. Toutefois, ces choix ne sont jamais proposés conjointement.

Une avancée majeure du projet consiste à résoudre conjointement une reconstruction de profondeur en haute gamme dynamique. Combiner UHD et HDR renforcera le média produit par une précision et qualité colorimétrique et géométrique, surpassant ainsi les formats vidéo existants. Sa nature même permettra nouveaux usages, tels que le recadrage, la génération de nouveau point de vue et le ré-éclairage à la fois dans les étapes de post-production et de visualisation. Ces nouveaux usages faciliteront l'adaptation en direct pour différents types d'écrans : théâtre, TV, Cloud, HDR ou non, 2D ou 3D. Cette dernière caractéristique rend ce nouveau média véritablement polyvalent face aux différentes conditions de consommation.

Les énormes investissements de marché dans la réalité virtuelle (VR) la positionnent comme un nouveau média. Les écrans immersifs VR sont aujourd'hui très limités, et restreignent l'utilisateur au centre d'une sphère tapissée d'images multi-axiales 2D. Les caméras virtuelles de la réalité virtuelle proposent une vision à 360°, mais limitée à une pauvre et unique transcription 3D concave. Une VR «libérée» nécessite la création d'outils de reconstruction 3D convexes utilisant l'organisation de caméras spécifiques pour la numérisation 3D d'environnements réels et d'acteurs en mouvement, offrant à l'utilisateur une liberté de visualisation totale grâce au positionnement illimité et aux résolutions adaptées d'une véritable caméra virtuelle (stéréoscopique ou non).

ReVeRY veut fournir des solutions pour remplacer les média vidéo traditionnel (mono, stereoscopique or 360°) par un flux de données plus riche surmontant tous les verrous listés précédemment. Ce média plus riche intégrera conjointement les informations UHD, HDR et profondeur dans un format dédié. Le projet (i) proposera ce nouveau média avec une ou plusieurs représentations adéquates, (ii) développera un prototype du système d'acquisition dédié et (iii) montrera leur intérêt pour l'industrie de la création. Le projet permettra une postproduction polyvalente et une réutilisation des prises de vues d'action en direct dans une gamme d'intensités d'éclairage moins restreintes (par exemple, des scènes extérieures). Son résultat est important avec un double impact: (i) sociétal (pour les consommateurs et les experts), en augmentant la qualité du contenu, et (ii) économique, en réduisant les coûts de production.L'approche de création évoluera pour fournir au public une nouvelle expérience de visualisation.

Coordinateur du projet

Madame Celine Loscos (CENTRE DE RECHERCHE EN STIC)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CReSTIC CENTRE DE RECHERCHE EN STIC
IRISA Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires IRISA
Laboratoire des Signaux et Systèmes
XD XD PRODUCTIONS

Aide de l'ANR 663 630 euros
Début et durée du projet scientifique : novembre 2017 - 48 Mois

Liens utiles