FlashASI - Flash Asile

Réfugiés, migrants et leurs langues face aux services de santé – REMILAS

Résumé de soumission

Le projet porte sur l'accueil des réfugiés et des migrants (R&Ms ci-après) en France, et sur les problèmes linguistiques auxquels ils sont confrontés dans les consultations médicales et de santé mentale qui sont obligatoires pour les demandes de visa d'asile et de statut de réfugié. Aujourd'hui, presque tous les primo-arrivants en France (sauf les étudiants et les réunifications familiales) arrivent via les procédures d'asile, qui ont augmenté de plus de 85% entre 2007 et 2014. Cette procédure administrative est très longue (2 ans en moyenne). Par ailleurs, lorsque la demande d'asile est rejetée (75%), les R&M peuvent toutefois accéder à l'Aide Médicale d’État et à la Permanence d'Accès aux Soins de Santé. Toutes ces procédures sont accomplies en interaction, et impliquent de la parole en interaction avec des participants institutionnels. C'est la façon dont ces communications interlinguistiques et interculturelles sont gérées que le projet entend examiner.
L'étude abordera trois questions principales. D'abord, les difficultés que les participants rencontrent pour se comprendre mutuellement dans ces situations. Deuxièmement, les moyens qu'ils utilisent pour gérer les disparités linguistiques et culturelles, avec une attention particulière portée à la participation d'interprètes. Troisièmement, les représentations que les participants (praticiens, interprètes) ont des procédures efficaces pour gérer les problèmes qu'ils rencontrent dans ces situations, ainsi que leurs représentations des rôles de chacun et de la place de l'interprète.
Au niveau applicatif, l'identification des ressources utilisées par les locuteurs pour résoudre les difficultés rencontrées seront utilisées pour des réalisations concrètes: formations et campagnes de sensibilisation auprès des professionnels (praticiens et interprètes), et développement d'un site web.
Le projet se développera sur 36 mois et se basera sur la collecte et l'analyse de différents types de données: interviews avec des praticiens et des interprètes, focus groupes, analyse détaillée d'enregistrements vidéo d'interactions naturelles entre R&Ms et les praticiens, avec ou sans interprètes. Avec cet appareillage méthodologique, nous entendons examiner les liens entre les difficultés d'intercompréhension, les formes d'inégalité et les conflits, etc., ainsi que les identités, telles qu'elles sont construites dans les rencontres sociales.
Le partenariat comprend une institution académique (le laboratoire CNRS-ICAR à Lyon) et une institution de santé (hôpital du Vinatier-Orspere-Samdarra à Lyon). Ces équipes ont acquis une expérience de recherche de premier plan dans le domaine des interactions médicales dans des contextes mono- et plurilingues (Traverso 2002, 2003, Ticca 2011, 2013, Ticca & Traverso 2015), et dans le champ de la migration et de la santé (Béal & Chambon, 2015, Zeroug Vial & Chambon 2015, Chambon, 2013). Le projet bénéficiera également de collaborations avec d'autres centres de santé (i.e. PASS, Mission Santé Ville de Lyon, Médecins du Monde) et d'agences d'interprètes (i.e. ISM Corum), et de solides collaborations académiques avec les plus grands spécialistes dans le domaine des Interpreting Studies (Gutenberg-Universität Mainz; AIM Inter-university Network Italy; Stockholm University).
Le projet REMILAS aborde plusieurs des questions du Défi 8, en traitant l'expression multidimensionnelle de l'inégalité comme barrière à l'intégration sociale à travers la difficulté pour les migrants à accéder aux services de santé. Les résultats attendus sont une compréhension globale de la situation dans tout sa complexité, et l'identification des obstacles à l'intégration des migrants allophones dans un système saturé. Nous pensons qu'une compréhension approfondie de ces situations peut contribuer à réduire les inégalités que les R&Ms rencontrent dans les systèmes de santé.

Coordination du projet

Véronique Traverso (Laboratoire ICAR/ECOLE NORMALE SUPERIEURE LYON)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Orspere-Samdarra CH Le Vinatier / Orspere-Samdarra
ICAR/ ENS LYON Laboratoire ICAR/ECOLE NORMALE SUPERIEURE LYON

Aide de l'ANR 191 861 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2016 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter