DS0802 -

Insécurité et territoires: division sociale et participation politique – INSOCPOL

Résumé de soumission

La question sociale est-elle en train de revenir sous les espèces d’une question urbaine du risque? À cette interrogation, ce projet veut répondre en analysant, dans une grande métropole, les inscriptions sociales de l’insécurité en fonction de la distribution socioprofessionnelle des espaces urbains et des positions poli-tiques.

Il mobilise trois bases de données, en opérant au niveau de l’IRIS pour atteindre un niveau précis d’analyse territoriale. À partir des enquêtes sur la victimation et l’insécurité en Île-de-France il explorera les différentes combinaisons de ses deux facettes, l’exposition à la victimation et le sentiment d’insécurité, et localisera leurs territoires. Ces résultats (produits par le CESDIP) seront confrontés avec les données sur la division sociale de l’espace francilien et son évolution (OSC) et celles sur les comportements politiques tirés des résultats électoraux publiés par le Ministère de l’Intérieur. Les bases disponibles permettent de comparer également les évolutions de ces trois sortes de données sur plus d’une quinzaine d’années (1998-2015).

La jonction des données est opérée sur une base cartographique à partir de la ventilation des données dans le découpage de référence des IRIS. La deuxième tâche est l'analyse de type typologique des bases de données ainsi constituées. Les techniques avancées d'analyse géométrique des données (AFM, MCOA, STATIS) sont mobilisées pour contourner les écueils de l'erreur écologique survenant dans les approches classiques de modélisations. L'utilisation des méthodes de classification non supervisée (KRLS) permettra cependant de formaliser les relations entre les variables observées. Les bases de données compilées dans le cadre de ce projet, tout comme les supports cartographiques permettant d'associer le découpage des IRIS à celui des bureaux de vote, seront pérennisées et diffusés à la communauté scientifique, offrant de nom-breuses perspectives pour de prochaines analyses et l'établissement de comparaison régionales à l'échelle française ou internationale.

Cette pérennisation sera facilitée par l’existence d’un Observatoire scientifique du crime et de la Justice (OSCJ oscj.cesdip.fr) créé dans le cadre d’un projet de recherche ISIS de l’Université Paris Saclay.

Coordinateur du projet

Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales
FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES - Observatoire sociologique du changement

Aide de l'ANR 156 565 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2016 - 36 Mois

Liens utiles