DS0302 -

Facteurs Organisationnels et Humains pour l’Evaluation des Méthodes END – FOEHN

Résumé de soumission

Le projet FOEHN relève de l’axe Usine du futur (Axe 2) du défi Stimuler le Renouveau Industriel (Défi 3) de l’appel. Il s’inscrit dans le contexte des recherches menées pour accroître la fiabilité des méthodes END (Evaluation Non Destructive) utilisées par la communauté industrielle. Plus précisément le projet vise à développer des outils méthodologiques pour une évaluation plus précise des méthodes de contrôle prenant en compte l’ensemble des paramètres influents, y compris les facteurs organisationnels et humains.
La fiabilité des techniques END peut être évaluée par le calcul de courbes POD (Probability Of Detection). Cette approche permet de prendre en compte la variabilité des conditions de mises en œuvre et des paramètres qui influent sur la réponse du système d’inspection. La simulation numérique est un outil de plus en plus utilisé dans cet objectif. On parle alors d’approche (Model-Assisted POD). Aujourd’hui les facteurs organisationnels et humains (FOH) sont difficiles à prendre en compte dans ce contexte et bien souvent les performances observées lors de la mise en oeuvre des contrôles «sur site» sont inférieures à celles estimées initialement. Par ailleurs, la variabilité de certains facteurs relevant de la technique également difficiles à appréhender en particulier lorsque l’on exploite la simulation.
L’objectif du projet FOEHN est d’analyser et modéliser l’influence des FOH et de proposer des outils d’évaluation de la POD intégrant les aspects humains ainsi que les facteurs techniques qui gouvernent la performance globale et finale du dispositif. Plus particulièrement le projet FOEHN vise à améliorer l’approche MAPOD qui exploite la simulation numérique.
Pour répondre à ces objectifs le projet de recherche partenariale FOEHN, d’une durée de 36 mois, réunit un consortium composé :
• De trois industriels utilisateurs finaux de CND : AIRBUS GROUP pour le secteur aéronautique, EDF CEIDRE pour le secteur nucléaire et l’INSTITUT DE SOUDURE actif dans de nombreux secteurs industriels.
• De l’Institut LIST du CEA Tech, laboratoire de recherche qui développe notamment la plate-forme de simulation CIVA et l’approche MAPOD.
• Du CRC (Centre de recherche sur les Risques et les Crises) de l’école Mines Paristech, laboratoire de recherche spécialisé sur les facteurs humains et organisationnels.
Les résultats attendus sont de plusieurs ordres. A l’issue du projet on disposera d’un cadre formel permettant de mieux comprendre, modéliser et prédire l’influence des FOH sur les performances d’un contrôle. A cela s’ajoutera un corpus de données obtenues en conditions maîtrisées à partir de campagnes d’observation impliquant le monitoring d’inspecteurs. Des outils méthodologiques seront proposés pour la captation de facteurs humains et leur exploitation dans le contexte d’une estimation des POD par simulation. Ces outils seront implémentés au sein d’un démonstrateur de laboratoire qui pourra être enrichi et exploité au-delà du projet. En parallèle l’approche MAPOD sera étendue pour permettre l’estimation de POD plus réalistes et les outils afférents implémentés dans le logiciel métier CIVA. Plus globalement il est attendu du projet une amélioration sensible de l’estimation des indicateurs statistiques de type POD et donc de nouveaux moyens pour optimiser les phases de conception et d’évaluation des méthodes END.


Coordinateur du projet

CEA SACLAY (Divers privé)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT DE SOUDURE
EDF CEIDRE
AIRBUS
ARMINES - Centre de recherche sur les Risques et les Crises de Mines ParisTech
CEA SACLAY

Aide de l'ANR 806 438 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2016 - 36 Mois

Liens utiles