DS0207 -

Inciter à une consommation sustenable – iSUSTCON

Résumé de soumission

Les tentatives pour encourager une consommation durable au moyen des écolabels et de campagnes d’information traditionnelles rencontrent vraisemblablement un succès limité. En revanche, il a été montré que les « nudges » (sous la forme de techniques fixant des buts à atteindre à l’aide d’informations relatives à des normes descriptives ou injonctives) ont des effets réduits mais fiables sur le comportement du consommateur, pouvant renforcer ceux de l’information (e.g., au sujet de l’empreinte carbone d’un produit) ou d’écolabel. De plus, certaines mesures fiscales (e.g., une taxe ou un bonus-malus environnementaux) peuvent intégrer des effets de « nudge » (e.g., à travers un appel implicite à une norme injonctive) qui peuvent influencer le comportement du consommateur indépendamment de l’effet-prix. En conséquence, les décideurs ont à leur disposition un éventail d’options pour réguler le comportement « vert » des consommateurs (écolabels, information sur l’empreinte carbone, normes descriptives et injonctives, fiscalité, législation, ou leur combinaison). Nous visons à fournir un cadre comportemental commun pour comprendre les effets séparés et combinés de ces systèmes de régulation, et pour évaluer leur efficacité relative dans un contexte de consommation d’épicerie en ligne. Un autre but est également de développer de nouvelles connaissances au sujet des architectures de choix pour les interfaces en ligne susceptibles de faciliter une consommation soutenable. Pour cela, nous nous appuyons sur trois résultats majeurs de notre projet précédent (INCRESP). Le premier résultat majeur a montré que les normes descriptives (ce que les autres font), présentées au cours de l’achat dans le cadre d’une plateforme réaliste d’achat en ligne avec incitations (Greenshop), entraîne une augmentation légère mais significative du nombre d’items durables achetés. Le deuxième résultat majeur est que certaines mesures fiscales peuvent influencer les intentions à travers à la fois les prix et les normes sociales injonctives, et que ces effets sont indépendants et additifs. Le troisième résultat majeur a révélé que des techniques fixant des buts à atteindre peuvent être employées avec succès pour encourager la consommation durable d’épicerie dans un environnement de type Greenshop. Tandis que la présentation d’une information sur l’empreinte carbone d’un produit n’a pas d’effet significatif en elle-même, l’ajout d’une visualisation d’un niveau idéal de durabilité pour un panier d’achat (sous la forme d’un « thermomètre » d’empreinte carbone) combiné à un retour d’information au sujet de l’empreinte carbone personnelle du consommateur conduit à des réductions moyennes de 10 à 15% de la consommation de carbone. Dans iSUSTCON nous proposons un programme de recherche qui comparera l’efficacité de mesures fiscales à celle d’autres méthodes non fiscales de régulation des comportements (écolabels, information sur l’empreinte carbone, techniques fixant des buts à atteindre à l’aide de normes) dans le même environnement contrôlé. Nous utiliserons la plateforme d’achat Greenshop pour créer des interfaces en ligne qui : a) permettront aux produits d’être taxés ou subventionnés selon leur empreinte carbone ; b) autoriseront une visualisation à l’écran de l’empreinte carbone (aussi bien par produit que par panier) ; c) permettront de comparer des effets de régulation fiscales et non fiscales. Les études empiriques seront menées à Toulouse et produiront un ensemble de données qui feront l’objet d’analyses économétriques à Lyon à la fin du projet. Le but de cette dernière phase sera d’analyser l’efficacité de mesures réglementaires variées dans le même environnement d’achat d’épicerie en ligne et de développer un cadre général qui pourra être transposé afin de guider les décideurs dans d’autres domaines de consommation (e.g., énergie domestique, biens manufacturés, transport).

Coordination du projet

Christophe Demarque (UNIVERSITE D'AIX-MARSEILLE (LPS 849 : Laboratoire de Psychologie Sociale))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS-LAET Laboratoire Aménagement Economie et Transport
AMU UNIVERSITE D'AIX-MARSEILLE (LPS 849 : Laboratoire de Psychologie Sociale)
CLLE-LTC Laboratoire Cognition, Langues, Langage et Ergonomie

Aide de l'ANR 461 978 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2016 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter