DS0106 -

Évaluation multirisques de territoires côtiers en contexte de changement global – RICOCHET

Ricochet : Évaluation multirisques de territoires côtiers en contexte de changement global

Le projet Ricochet s’intéresse à la question de la gestion des territoires côtiers à risques soumis à des aléas multiples et potentiellement concomitants, à la fois littoraux (érosion et submersion) et continentaux (inondation par remontée de nappe, crues turbides, mouvements de versants) et confrontés à la nécessité de prévoir la relocalisation des personnes et des biens dans un contexte de changements environnementaux et sociétaux globaux et locaux.

Enjeux scientifiques et sociétaux. Compréhension de la dynamique des littoraux et demande sociétale forte

Le projet RICOCHET s’inscrit dans le domaine de la recherche fondamentale et appliquée. C’est un projet de recherche collaborative - Entreprises (PRCE) en partenariat entre quatre laboratoires de recherche académiques, un organisme public, une association scientifique (IRD2) et une entreprise. D’un point de vue général. <br />Les enjeux sont scientifiques et sociétaux : le projet RICOCHET a donc vocation à répondre à la fois à des préoccupations scientifiques de compréhension de la dynamique des littoraux et à une demande sociétale forte, de la part des gestionnaires des territoires et des risques côtiers. Pour ce faire, il s’intéresse aux côtes à falaises à reculs rapides localisés dans une région soumise parallèlement aux inondations continentales. <br />Le projet a trois objectifs principaux : 1.) Comprendre la dynamique actuelle du continuum Terre / Mer (arrière côte / falaise / plage) et réaliser le bilan des échanges de matière ; 2.) Déterminer les impacts multisectoriels du changement global (climatiques, environnementaux et socio-économiques), de l’augmentation des tempêtes et de l’élévation du niveau moyen de la mer sur le fonctionnement du système falaise-plage, mais également de son arrière côte (plateaux, vallées et zones basses). Ces impacts affectant intensivement les enjeux situés sur ces territoires sensibles ; 3.) Accompagner l’appropriation de la thématique du changement côtier par les élus locaux et mieux cerner leurs préoccupations sur les impacts du changement global et ce, afin de leur fournir l’accompagnement nécessaire à la mise en place de stratégies durables d’adaptation.

Du point de vue méthodologique, l’approche systémique, et donc nécessairement interdisciplinaire proposées dans ce projet intègre des communautés scientifiques variées (géographes, géologues, modélisateurs, ingénieurs) capables de proposer des approches et des outils complémentaires. Bon nombre de données topographiques et bathymétriques existent déjà et ont été obtenues dans le cadre de divers programmes nationaux, européens ou internationaux.
Pour l’essentiel, les techniques et méthodes utilisées pour l’acquisition des données sont éprouvées : données Lidar aéroporté, terrestre, imageries aériennes et satellitaires (Pléiade), imageries Drone en mode différentiel pour le suivi de la dynamique côtière, ou bien d’utilisation d’images en mode hyper-spectrale et infra-rouge pour la topographie et l’occupation des sols, capteurs pour les conditions hydrodynamiques et les flux de sédiments, fibre-optique, camera, accéléromètres pour le suivi en continu des processus, ….
Par ailleurs, il est prévu de développer des outils et des méthodes originales pour le suivi de la dynamique côtière (processus et aménagement). Des analyses économiques multi-sectorielles, ainsi que des propositions de développements territoriaux permettront de transférer les avancées scientifiques réalisées vers les services de la puissance publique afin de valoriser les stratégies de réduction/adaptation retenues. Ce transfert sera notamment réalisé par la mise à disposition d’un outil de diagnostic directement intégrable dans les schémas utilisés par les services de l’Etat. Cet outil sera réalisé de façon à ce qu’il puisse être transférable sur d’autres régions.

Résultats : (nombre de caractères : 0/2000)
Six principaux résultats complémentaires sont attendus du projet :
Identification et quantification des paramètres clés contrôlant les aléas actuels et futurs avec définition des seuils déclenchants et les périodes de retour ;
Définition des sources de sédiments et localisation des zones de stockage et quantification des provisions de dépôt contribuant à la réduction des inondations côtières actuelles et futures ;
Identification de zones sensibles, des points chauds soumis aux relais, combinaison ou superposition de processus prenant en compte le Changement Global ;
· Identification de risques attendus avec le changement climatique à une échelle locale basée sur une plate-forme de Multirisques sous environnement GIS. Les cartes multi-aléas seront combinées avec les cartes caractérisant les conséquences potentielles selon la vulnérabilité actuelle pour fournir des cartes de risque basées sur différents scénarios de changement global.
Amélioration de méthodologies pour assurer le transfert entre la connaissance scientifique sur la dynamique des milieux, la vulnérabilité et l'évaluation du risque (résultats scientifiques et culture du risque) dans une stratégie adéquate de gestion des territoires.
Renforcement de collaborations entre scientifiques et décideurs locaux et nationaux et parties prenantes sur la réduction de risque dans un contexte de changement climatique. Par ce travail collaboratif et co-constructif, RICOCHET fournira des propositions pratiques et réalistes pour améliorer des politiques publiques actuelles et les stratégies de gestion et d’urbanisme.

A terme, proposition d’un guide méthodologique et d’un outil d'aide à la décision pour faciliter le choix de décideurs et de parties prenantes pour planifier la décision et mettre en œuvre des stratégies de gestion durable de zones côtières. Cet outil de décision sera fondé sur la gestion historique et la discussion entre les scientifiques et les collectivités locales.

M. Medjkane, O. Maquaire, S. Costa, Th. Roulland, P. Letortu, C. Fauchard, R. Antoine, R. Davidson. High-resolution monitoring of complex coastal morphology changes: cross-efficiency of SfM and TLS-based survey (Vaches-Noires cliffs, Normandy, France). Landslides (2018) 15: 1097–1108, DOI 10.1007/s10346-017-0942-4.

P. Letortu, M. Jaud, Ph. Grandjean, J. Ammann, S. Costa, O. Maquaire, R. Davidson, N. Le Dantec, & C. Delacourt. Examining high resolution survey methods for monitoring cliff erosion at an operational scale. GIScience and Remote Sensing, December 2017. doi: 10.1080/15481603.2017.1408931

Le projet RICOCHET s’inscrit dans le domaine de la recherche fondamentale et appliquée. C’est donc un projet de recherche collaborative - Entreprises (PRCE) en partenariat entre quatre laboratoires de recherche académiques, un organisme public, une association scientifique (IRD2) et une entreprise. D’un point de vue général, le projet s’intéresse à la question de la gestion des territoires côtiers à risques soumis à des aléas multiples et potentiellement concomitants, à la fois littoraux (érosion et submersion) et continentaux (inondation par remontée de nappe, crues turbides, mouvements de versants) et confrontés à la nécessité de prévoir la relocalisation des personnes et des biens dans un contexte de changements environnementaux et sociétaux globaux et locaux. Il a donc vocation à répondre à la fois à des préoccupations scientifiques de compréhension de la dynamique des littoraux et à une demande sociétale forte, notamment de la part des gestionnaires des territoires et des risques côtiers. Pour ce faire, il s’intéresse spécifiquement aux côtes à falaises à reculs rapides localisés dans une région soumise parallèlement aux inondations continentales. Le projet a trois objectifs principaux :
1.) Comprendre la dynamique actuel du continuum Terre / Mer (arrière côte / falaise / plage) et réaliser le bilan des échanges de matière ;

2.) Déterminer les impacts multisectoriels du changement global (climatiques, environnementaux et socio-économiques), de l’augmentation des tempêtes et de l’élévation du niveau moyen de la mer sur le fonctionnement du système falaise-plage, mais également de son arrière côte (plateaux, vallées et zones basses). ces impacts affectant intensivement les enjeux situés sur ces territoires sensibles ;

3.) Accompagner l’appropriation de la thématique du changement côtier par les élus locaux et mieux cerner leur préoccupations sur les impacts du changement global et ce, afin de leur fournir l’accompagnement nécessaire à la mise en place de stratégies durables d’adaptation.

De ces connaissances de la dynamique littorale mettant en évidence les interactions des processus continentaux et littoraux, il s’agira de développer une chaîne intégrée d’évaluation des risques (multi-aléas et multirisques). Les résultats obtenus permettront d’élaborer également des outils de communication (culture du risque), et d’aide à la décision/gestion des risques naturels en milieu littoral à falaises et versants côtiers.

La particularité du projet réside donc d’une part, dans le choix d’un type de côtes (falaises et versants côtiers à recul rapide), nécessitant, plus que sur n’importe quel autre type de rivage, de prendre en compte les interactions des processus continentaux et marins, et d’autre part, dans la prise en compte des effets ‘cascade’ et des chaînes d’impacts. Ces processus affectant une couche d’enjeux multisectorielle (domaines agricoles, structures industrielles, bâtis individuel et touristique), une analyse économique sera menée pour argumenter des stratégies d’aménagement acceptables et durables. Notre démarche multirisque devrait donc conduire à une meilleure gestion et prévention des risques sur les domaines côtiers.

L’innovation méthodologique et technologique concerne le développement d’outils et de méthodes originales pour le suivi de la dynamique côtière (processus et aménagement). Des analyses économiques multi-sectorielles, ainsi que des propositions de développements territoriaux permettront de transférer les avancées scientifiques réalisées vers les services de la puissance publique afin de valoriser les stratégies de réduction/adaptation retenues. Ce transfert sera notamment réalisé par la mise à disposition d’un outil de diagnostic directement intégrable dans les schémas utilisés par les services de l’Etat. Cet outil sera réalisé de façon à ce qu’il puisse être transférable sur d’autres régions.

Coordinateur du projet

Monsieur Olivier Maquaire (Université de Caen Normandie - Unité Mixte de Recherche Littoral Environnement Télédétection Géomatique, UMR 6554)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

AZUR DRONES
Institut Régional du Développement Durable Normandie
M2C Laboratoire Morphodynamique Continentale et Côtière
BRGM Bureau de Recherches Géologiques et Minières
UBO-LDO Laboratoire Domaines Océaniques
UBO-LETG-Brest Université de Bretagne Occidentale
Unicaen-LETG-Caen Université de Caen Normandie - Unité Mixte de Recherche Littoral Environnement Télédétection Géomatique, UMR 6554

Aide de l'ANR 644 127 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2016 - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter