DS0101 -

Impact des échanges air-mer sur la qualité de l’air dans les mégalopoles du littoral – SEA-M

Résumé de soumission

Plus de la moitié de la population mondiale vit en zone côtière, avec 75% des grandes métropoles situées sur le littoral. Or, les effets de ces mégapoles (avec plus de 10 millions d’habitants) sur l’environnement sont importants du fait d’un développement soutenu et rapide, avec des densités de population élevée, combinée à des consommations élevées de différentes ressources. Ceci crée des zones à fortement polluées, surtout dans le sud –est asiatique, comme à Hong Kong.

Ainsi l’élément central de ce projet est l’impact des échanges air-mer en tant que source potentielle de composés gazeux susceptibles d’amplifier la détérioration de la qualité de l’air dans ces mégalopoles. En effet, nous proposons d’étudier comment les interactions chimiques entre masses d’air fortement anthropisées et celles issues du milieu marin donnent lieu à des épisodes de pollution spécifiques. Nous souhaitons entreprendre ces travaux conjointement avec des partenaires Hongkongais, au travers d’une approche en laboratoire et sur le terrain dans le delta de la rivière des Perles, aboutissant à une modélisation de ces effets. Ce projet se focalise clairement sur les couplages entre pollution atmosphérique et transformations chimiques à la surface des océans, en tant que source spécifique de précurseurs de radicaux ou de particules. De telles échanges ou couplages ont été peu étudiés jusqu’à présent, donnant à ce projet un réel aspect innovant. Ce projet étudiera donc comment (1) les masses d’air polluées peuvent donner lieu à l’émission de particules organiques et de gaz réactif à la surfe des océans, (2) comme cela impact la chimie des halogènes-NOx et COV et donc la capacité oxydante locale et (3) l’influence des brises de vent sur ces processus. Ceci aboutira à de nouvelles connaissances sur la chimie atmosphérique dans la couche limite marine et son influence sur les mégalopoles côtières.

Les partenaires du projet ont une expérience reconnue en chimie atmosphérique, avec des expertises complémentaires et une forte capacité à collaborer.

Coordinateur du projet

Monsieur Christian George (Institut de Recherches sur la Catalyse et l'Environnement de Lyon)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

PolyU The Hong Kong Polytechnique University
ICARE-CNRS Institut de Combustion Aérothermique Réactivité et Environnement
IRCELYON-CNRS Institut de Recherches sur la Catalyse et l'Environnement de Lyon

Aide de l'ANR 291 533 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2017 - 48 Mois

Liens utiles