DS0101 -

Dépot, devenir et impact des impuretés absorbantes dans le manteau neigeux – EBONI

Résumé de soumission

La neige est un élément essentiel de notre système météorologique et climatique grâce en particulier à sa forte capacité (albédo) à réfléchir la lumière solaire. La présence d’impuretés absorbantes dans la neige, telles que le carbone suie ou les poussières minérales, entraine une diminution de cet albédo, accélérant l’évolution et la fonte de la neige. A ce jour, l’effet des impuretés absorbantes dans le manteau neigeux n’est que partiellement compris et insuffisamment étudié. La plupart des études sont en effet consacrées à l’effet radiatif direct des impuretés dans la neige, quelques rares autres étant dédiées aux autres impacts tels que l’impact direct sur le métamorphisme et les propriétés physiques de la neige. En conséquence, aucun modèle actuel ne permet de représenter en détail le dépôt, l’évolution et l’impact des impuretés dans la neige. Le projet EBONI vise à travers des campagnes de mesures intensives à mieux comprendre l’impact du carbone suie et des poussières minérales sur le manteau neigeux. Cette avancée décisive permettra la mise en place d’un modèle détaillé de neige adapté.
Le projet EBONI vise donc à implémenter un modèle de neige détaillé permettant de quantifier l’impact radiatif et non-radiatif des impuretés absorbantes dans le manteau neigeux et donc la représentation des rétroactions complexes entre la neige, le climat et les impuretés. EBONI est organisé autour de 3 actions de recherche. La première action vise à mieux comprendre l’effet des impuretés dans le manteau neigeux à travers des campagnes de mesures intensives et des expériences contrôlées. L’action 2 est dédiée à l’implémentation des processus observés dans le modèle de neige détaillé Crocus. L’action 3 permettra, à l’aide du modèle de neige, de quantifier l’impact des impuretés sur la fonte, la stabilité du manteau neigeux, l’hydrologie nivale et le bilan de masse de certains glaciers alpins. Enfin, le modèle sera utilisé pour la simulation du bilan de masse de la calotte groenlandaise and sa potentielle contribution à l’élévation du niveau des mers. Le projet EBONI permettra ainsi de transférer la connaissance acquise à l’échelle de la micro-structure de la neige aux échelles régionales et aux systèmes de prévision opérationnels.
Le projet couvre une période de 48 mois et sera principalement mené au Centre d’Etudes de la neige (CEN, CNRM, Grenoble, France). Le projet est basé sur le modèle de neige détaillé Crocus et les principaux développeurs de ce modèle sont impliqués dans le projet. Ce projet représente une très bonne oppportunité de renforcer les interactions entre les chercheurs du CEN et du LGGE (Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l’Environnement, Grenoble, France) en particulier de le cadre de l’OSUG (Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble).
Le budget du projet EBONI s’élève à 300 keuros. Il comprend 3 années de thèse pour les actions 1 et 2 ainsi que 18 mois d’ingénieur de recherche pour faciliter les actions 2 et 3. Le PI, M. Dumont, sera impliqué à hauteur de 75% (36 mois) et 7 autres chercheurs du CEN à hauteur de 37 mois supplémentaires. Le PI a récemment pris de nouvelles responsabilités en temps que chef d’équipe de recherche et ce projet lui permettra d’initier, d’affirmer et de développer les thématiques de recherche qu’elle propose.
Ce projet répond à des questions d’intérêt sociétal direct. Les résultats seront donc communiquer au public au travers de pages internet dédiées mais aussi des moyens de communications innovants utilisés par Météo-France et le CNRS.

Coordinateur du projet

Centre National de la Recherche Scientifique/Centre National de Recherches Météorologiques (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Centre National de la Recherche Scientifique/Centre National de Recherches Météorologiques

Aide de l'ANR 299 602 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2016 - 48 Mois

Liens utiles