LabCom V4 - Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME/ETI

Laboratoire d'Etudes Techniques et de Recherche en Audition – LETRA

Résumé de soumission

Le Laboratoire Commun LETRA (Laboratoire d’Études Techniques et de Recherche en Audition) repose sur la recherche et le développement d’innovations technologiques destinées à améliorer la sécurité et l’accessibilité aux Établissements Recevant du Public (ERP). Ces innovations ont pour principaux objectifs de favoriser l’accueil de tout public, en particulier des personnes handicapées. Les axes de recherche du LabCom LETRA porteront 1) sur la signalétique sonore non verbale et 2) sur l’amélioration de la compréhension de la parole dans les systèmes de diffusion des messages. Le marché des ERP est un marché bien connu au niveau national par la Société ARCHEAN Technologies, partenaire industriel. Les innovations et brevets communs issus de cette collaboration durable permettront :
- à la société ARCHEAN Technologies d’accroître sa compétitivité et de maintenir sa production locale (et donc ses emplois) face à des productions délocalisées ;
- à la MSHS-T (en particulier la plateforme PETRA) de renforcer son rayonnement scientifique au niveau national et international, ainsi que de conserver et développer son savoir-faire scientifique.
Le Laboratoire Commun LETRA est composé de l’Unité de Service et de Recherche MSHS-T USR3414 et de la Société ARCHEAN Technologies. La MSHS-T participe à ce Laboratoire Commun à travers une des plateformes technologiques dont elle a la gestion : PETRA (qui s’appuie scientifiquement sur l’URI Octogone EA4156). La société ARCHEAN Technologies basée à Montauban (82) est une société spécialisée dans la sonorisation de sécurité (Public Address, Voice Alarm) pour les ERP et les sites à risques (Centrales nucléaires, sites SEVESO, …), et dans l'information sonore des voyageurs.
Actuellement, ces deux entités collaborent à travers un projet financé par la région Midi-Pyrénées (programme AGILE IT) sur le développement d’un système de réglage automatique des prothèses auditives basé sur un modèle cognitif de la perception. Cette première collaboration ponctuelle a permis de tester la complémentarité entre le laboratoire et l’entreprise. Afin d’organiser un programme de recherche et de développement à long terme, la structuration en LabCom apparaît maintenant nécessaire.
L’usage des signaux sonores non verbaux dans les ERP constituera l’axe principal de nos recherches. Ces signaux s’adresseront en priorité aux personnes en situation de handicap dans deux types de contexte : (1) lors de situations à risques, afin d’optimiser et de sécuriser l’évacuation et (2) en situation “normale”, afin de faciliter l’orientation et le déplacement sur la totalité du site (par exemple pour les personnes malvoyantes). Les signaux non-verbaux présentent l’avantage non-négligeable de s’affranchir de la problématique de la diversité des langues et peuvent ainsi s’adresser à toute personne reçue au sein des ERP.
Le développement scientifique portera sur la conception de tels signaux, en s’appuyant à la fois sur des mesures de réception et de compréhension de ces signaux par les auditeurs, et sur les résultats issus de tests comportementaux. L’adaptation technologique de ces derniers tests à l’utilisation in situ constituera également un point fort du développement puisque la variabilité des usages liée à la diversité fonctionnelle des ERP est entièrement considérée.
L'autre axe proposera de trouver une solution de mesure de la compréhension de la parole permanente et automatique dans les ERP afin de s’adapter de manière intelligente aux changements de l’environnement acoustique. Pour cela, un système automatique de mesure de la compréhension, destiné au réglage des dispositifs de diffusion devra être développé. Ce système sera capable de garantir facilement un haut niveau de qualité de diffusion sonore. Il s’appuiera sur un modèle cognitif de la compréhension de la parole qui nécessite d’être testé en laboratoire en simulant les conditions de diffusion de parole dans les grands établissements.

Coordinateur du projet

Monsieur Pascal Gaillard (Maison des Sciences de l'Homme et de la Société de Toulouse)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

MSHS-T Maison des Sciences de l'Homme et de la Société de Toulouse

Aide de l'ANR 300 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter