DS10 - Défi de tous les savoirs

Représentation et Planification de la Prosodie – RAPP

RAPP

Représentation et planification de la prosodie

Objectifs

La « prosodie » concerne le tempo, le rythme et la mélodie de la parole et elle permet de signaler des informations linguistiques (telles que le contraste entre une question et une affirmation) ou encore d’exprimer des émotions (colère, joie…). Le projet RAPP a pour but d’étudier la planification de la prosodie en français, en déterminant l’empan temporel pour lequel les locuteurs planifient les patrons prosodiques. Cette recherche sera la première à déterminer si (1) la taille de l'unité de planification est flexible selon la situation pragmatique ; (2) si l'information prosodique est utilisée dès que possible pour prédire la valeur pragmatique d'un énoncé ; et (3) si les différences de production que l'on trouve entre locuteurs peuvent s'expliquer par des variations de leurs capacités cognitives. Ce projet repose sur une perspective interdisciplinaire, qui conjugue les connaissances et les méthodes expérimentales de la phonétique, de la phonologie, de la psycholinguistique et de la pathologie de la parole. Afin d'identifier d'éventuelles contraintes cognitives, nous comparerons les données obtenues pour des adultes sains avec celles de personnes souffrant de troubles de la mémoire de travail (sclérose en plaques). Les résultats permettront de préciser si la planification incrémentale de la parole est contrôlée de façon stratégique ou pas. Ce projet aura d'importantes implications pour les théories de la phonologie intonative et du sens intonatif. En particulier, nos recherches contribueront aux débats théoriques actuels concernant la planification de la parole, la représentation phonologique de la prosodie et la construction du sens intonatif. Finalement, notre recherche pourra contribuer à éclaircir la relation entre capacités cognitives-émotionnelles et parole chez la SEP et au développement de stratégies d’évaluation pour cette pathologie.

Nous effectuerons plusieurs expériences incluant différents types de tâches neuropsychologiques et linguistiques pour évaluer la relation entre capacités cognitives des locuteurs et production/compréhension de la prosodie. Les tâches neuropsychologiques sont choisies parmi les tests utilisés en pathologie et notamment dans la sclérose en plaques pour tester l’existence de déficits cognitifs. Nous sélectionnerons les tâches qui permettent l’évaluation de la mémoire de travail et de la vitesse de traitement, car nous supposons qu’ils sont les mécanismes les plus importants pour la planification de la parole. Les tâches linguistiques incluent des expériences comportementales (enregistrements acoustiques en situation de parole contrôlée ou en interaction dialogique) et psychophysiologiques (oculométrie, mesures des changements électrodermales).

• Constitution d'une base de données multiparamétrique sur la sclérose en plaques, unique au monde. Cette base de données sera déposée sur le SLDR.
• Amélioration / introduction d'un ensemble de normes pour le recueil, l'annotation et la quantification des dialogues dans les discours pathologiques.
• Nouvelles collaborations avec des hôpitaux régionaux et avec des laboratoires de recherche en France, aux États-Unis et en Australie
• Le projet a servi de tremplin pour un nouveau projet financé par A*MIDEX en partenariat avec des acteurs culturels au niveau régional.

Nos résultats ont un impact important sur la littérature en planification de la parole (en particulier, en ce qui concerne la flexibilité), de la prosodie (pour les débats concernant la représentation et le sens de l'intonation) et de la pathologie (pour l’impact des déficits cognitifs sur la parole et la communication). Dans le futur, des études en neuroimagerie pourront déterminer si nos résultats peuvent être interprétés de manière causale et directionnelle.
Des nouvelles perspectives scientifiques m'ont été ouvertes après ces études. Depuis octobre 2019, je serai responsable d'un nouveau projet sur les émotions financé par A * MIDEX (avec un partenaire RAPP, M. Champagne Lavau). Un doctorant travaillera avec moi sur les effets psychophysiologiques de la prosodie dans les interactions cliniques. En raison de l'intérêt porté à la prosodie émotionnelle développée au cours du projet ANR, j'étais aussi sollicitée pour des services de consultance externes.

Le projet a permis la soumission de 3 papiers à des journaux majeures, la publication d’un chapitre dans un livre, 4 conférences invitées, 2 communications dans des actes de conférences et 13 communications lors de conférences nationales et internationales. 3 papiers sont actuellement en préparation et 3 autres papiers seront préparés en 2020. Ils seront soumis à des journaux majeurs. Ce projet a également servi de cadre pour la formation de 7 étudiants AMU (production de mémoires) et 5 étudiants italiens en déplacement au LPL (stages Erasmus Plus). Deux étudiantes italiennes se sont orientées vers la prosodie et la phonétique clinique après leur stage et ont obtenu une bourse de doctorat ailleurs. Depuis octobre 2019, une doctorante commencera travailler avec C. Petrone sur le rôle de la prosodie en contexte clinique.

Le projet RAPP est le premier à étudier la planification prosodique en français, en déterminant si (1) la taille de l'unité de planification est flexible selon la situation pragmatique ; (2) l'information prenucléaire est utilisée dès que possible pour prédire la valeur pragmatique d'un énoncé ; et (3) si les différences de production que l'on trouve entre locuteurs peuvent s'expliquer par des variations de leurs capacités cognitives. Les deux premières questions seront étudiées à partir de corpus de parole (semi-)spontanée et d'expériences d'oculométrie. Afin d'identifier d'éventuelles contraintes cognitives, nous comparerons les données obtenues pour des adultes sains avec celles de personnes souffrant de troubles de la mémoire de travail (sclérose en plaques). Les résultats permettront de préciser si la planification incrémentale de la parole est contrôlée de façon stratégique ou pas. Ce projet aura d'importantes implications pour les théories de la phonologie intonative et du sens.

Coordination du projet

Caterina Petrone (CNRS/Délégation Provence et Corse/Laboratoire Parole et Langage)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS DR12/LPL CNRS/Délégation Provence et Corse/Laboratoire Parole et Langage

Aide de l'ANR 189 939 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2014 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter