DS0305 - Apport des nanosciences et nanotechnologies aux matériaux fonctionnels et biotechnologies

Contrôle de l'interface hybride pour la synthèse de nouveaux matériaux hybrides multiferroïques obtenus par une voie polymère – MutiFerroFlex

Résumé de soumission

Le besoin de miniaturisation ainsi que le développement de nouveaux protocoles de synthèse et de techniques de caractérisation ont permis la préparation de nombreux nouveaux nanomatériaux magnétiques, présentant de nouvelles propriétés intéressantes pour des applications dans des domaines variés comme l’enregistrement magnétique ou pour des applications biomédicales (ex. IRM). Les matériaux multiferroïques suscitent actuellement l’intérêt de la communauté scientifique non seulement pour leurs propriétés physiques mais également pour leur application prometteuse dans de nombreuses applications comme les capteurs ou le stockage de données.
L’effet magnétoélectrique (ME) a jusqu’à présent été principalement observé dans des monocristaux ; cependant, leur incorporation dans des dispositifs demeure infructueuse, notamment parce qu’ils présentent un faible effet ME. Afin de surmonter ces limitations, le développement et l’utilisation de matériaux artificiels composites sont envisagés comme une alternative attrayante et prometteuse. Dans ce projet, MultiFerroFlex, nous nous proposons de concevoir des matériaux artificiels hybrides organiques-inorganiques de type polymère-oxyde magnétique pour des applications multiferroïques.
Ce projet porte sur la synthèse et la caractérisation de matériaux multiferroïques flexibles constitués d’un polymère ferroélectrique, le poly(fluorure de vinylidène) ou PVDF, et de nanoparticules (NPs) d’oxydes ferromagnétiques. Nous souhaitons mettre l’accent sur la relation entre l’interface hybride (contrôlée par le procédé de synthèse et de fonctionnalisation) et le couplage magnétoélectrique résultant (par la mesure des propriétés magnétiques et diélectriques couplées).
Par conséquent, la première partie du projet traitera de la synthèse et fonctionnalisation de NPs de ferrite par des groupes fonctionnels appropriés (ex : organosilanes, phosphonates, sels de diazonium fluorés ou télomères fluorés) qui peuvent favoriser une meilleure miscibilité et dispersion des NPs dans la matrice de PVDF et par conséquent, influer sur la cristallisation du polymère à l’interface. Globalement, nous souhaitons préciser les paramètres-clés favorisant la cristallisation du PVDF dans sa phase ß (taille et composition des NPs, température et temps de dispersion, chimie de surface...).
Puis, un protocole d’auto-cristallisation sous contrainte du polymère sera développé pour générer la phase piézoélectrique, en couplant des tests de traction à la diffraction des rayons X (permettant le suivi des changements de phases induits). Cette nouvelle voie de synthèse est prometteuse car elle permet d’optimiser le couplage ME. En effet, la flexibilité du polymère permet la transmission des déformations interfaciales sans affecter les propriétés des NPs.
Enfin, les propriétés couplées seront mesurées par des techniques de champ proche afin d’évaluer le potentiel de ces matériaux pour de futurs dispositifs magnétoélectriques d'enregistrement.

Coordination du projet

Fayna Mammeri (Interfaces Traitements Organisation et DYnamique des Systèmes)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ITODYS - UMR 7086 Interfaces Traitements Organisation et DYnamique des Systèmes

Aide de l'ANR 145 523 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2014 - 24 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter