JCJC SVSE 7 - JCJC - SVSE 7 - Biodiversité, évolution, écologie et agronomie

Nutrition collective chez les fourmis – NUTRIANTS

Nutrition collective chez les fourmis

L’objectif de ce projet est de comprendre le rôle de la nutrition dans l’organisation sociale des fourmis au niveau individuel et collectif

Le role de la Nutrition dans l’activité de récolte, la cohésion sociale, la division du travail et la longevité de la colonie.

Comprendre la complexité des réseaux trophiques au sein d’une colonie d’insectes sociaux et l’interdépendance des acteurs de ce réseau nous permettra de mieux comprendre comment les sociétés ont émergé et se sont maintenues au cours de l’évolution.

Le GF permet d’étudier l’effet de différents nutriments et de leurs interactions sur les variables mesurées (ici la longévité). Cette approche a permis de comprendre les habitudes alimentaires et les déplacements collectifs de certains insectes ravageurs et plus récemment, elle a permis d’élucider chez l’homme les comportements alimentaires qui conduisent a l’obésité.

En utilisant le geometric framework nous avons été en mesure de démontrer un lien direct entre quantité de protéines ingérée et longévité.
Nous avons suivi des colonies de fourmis, nourries avec des régimes alimentaires plus ou moins enrichis en protéines et en sucres pendant plus d'un an, jusqu'à la mort de tous les individus. Nous avons pu montrer que des nourritures riches en sucres et pauvres en protéines (régime hyper-sucré HS) permettent aux fourmis de vivre plus d’une année, alors qu’avec de la nourriture pauvre en sucres et riche en protéines (régime hyper-protéinés HP), les fourmis ne survivent jamais plus d’un mois ou deux, avec une chute drastique de la longévité après une quinzaine de jour.

Comprendre l'effet nocif des protéines sur la survie, différencier la difficulté de digestion de la toxicité elle mêle des produit de la digestion (acides amin és)

Dussutour A. and Simpson S. J 2012 «Ant workers die young and colonies collapse when fed a high-protein diet« Proceedings of the Royal Society London B 279, 2402-2408

L’état physiologique d’un individu est étroitement lie à son état nutritionnel. Chez les insectes sociaux, contrairement à la majorité des animaux, la nutrition est une activité collective qui repose sur un réseau complexe d’interactions trophiques. L’objectif de ce projet est de comprendre le rôle de la nutrition dans l’organisation sociale des fourmis. Nous chercherons en particulier à démontrer comment l’état nutritionnel des individus influence l’activité de récolte, la cohésion sociale, la division du travail et la longevité de la colonie. Nous utiliserons pour cela une approche intégrative : « The Geometrical Framework ». Le GF permet d’étudier l’effet de différents nutriments et de leurs interactions sur les variables mesurées. Cette approche a permis de comprendre les habitudes alimentaires et les déplacements collectifs de certains insectes ravageurs et plus récemment, elle a permis d’élucider chez l’homme les comportements alimentaires qui conduisent a l’obésité. Comprendre la complexité des réseaux trophiques au sein d’une colonie d’insectes sociaux et l’interdépendance des acteurs de ce réseau nous permettra de mieux comprendre comment les sociétés ont émergé et se sont maintenues au cours de l’évolution.

Coordinateur du projet

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE MIDI-PYRENEES (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE MIDI-PYRENEES

Aide de l'ANR 239 975 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2011 - 48 Mois

Liens utiles