JCJC SVSE 1 - JCJC - SVSE 1 - Physiologie, physiopathologie, santé publique

Inter-dépendance des oscillateurs circadiens dans l'axe hypothalamo-hypophysaire lactotrope. – Lacto-Clock

-

-

-

-

Résumé de soumission

Le décalage entre notre horloge interne et l'environnement peut avoir des conséquences sérieuses. Ce problème est devenu important à l'orée du 20e siècle avec l'émergence de notre société moderne, active 24h/24. Par exemple, la plupart des grandes catastrophes industrielles (ex/ Tchenobyl, Bhopal, Three Miles Island) sont survenues suite à des erreurs humaines dans le cadre d'un travail en horaire décalé. Moins spectaculaire, mais non moins inquiétant, les populations subissant des décalages horaires récurrents et les travailleurs de nuit présentent un risque de santé plus élevé, notamment pour certains cancers, le syndrome métabolique ou l'infertilité.
Conserver notre horloge circadienne en phase avec notre mode de vie est ainsi devenu un challenge de ces dernières années. La thérapie lumineuse est proposée pour resynchroniser les rythmes biologiques par une action sur l'horloge centrale située dans les noyaux suprachiasmatiques de l'hypothalamus. Cependant, des études récentes ont mis en, évidence l'existence d'oscillateurs circadiens multiples, dans virtuellement tous nos organes. Il convient donc maintenant de comprendre comment toutes ces horloges cellulaires s'assemblent pour former un système circadien cohérent à l'échelle de l'organisme, afin que nous puissions un jour entrainer l'ensemble du système.
Nous proposons ici de rechercher si les oscillateurs circadiens périphériques sont capables de communiquer entre eux. Cette question sera adressée au niveau de deux oscillateurs circadiens déjà décrits : les neurones dopaminergiques de l'hypothalamus (TIDA) et les cellules lactotropes (PRL) de l'hypophyse. Ces deux types cellulaires sont dynamiquement couplés dans l'axe lactotrope et sont des acteurs essentiels pour la fonction de reproduction chez les femelles. Comme d'autres, nous avons déjà observé un lien étroit entre rythmes circadiens et axe lactotrope. Nous allons maintenant rechercher si la relation fonctionnelle entre TIDA et PRL est associée à une inter-dépendance entre leurs oscillateurs circadiens respectifs. Cette étude sera réalisée chez la souris, comme modèle animal permettant la manipulation des gènes de l'horloge dans des types cellulaires spécifiques.
Le plan de travail proposé permettra d'évaluer la relation entre ces deux oscillateurs à l'échelle fonctionnelle et moléculaire, in vivo et ex vivo.
La réalisation de ce projet répondra aux questions concernant la communication entre horloges circadiennes périphériques, et apportera ainsi un éclairage nouveau sur comment nous devons manipuler notre horloge interne pour la resynchroniser plus vite et plus efficacement. De plus, nous prévoyons de nouvelles connaissances sur le lien entre reproduction et horloges, qui pourraient s'avérer très utiles dans la prise en charge de certains problèmes de fertilité.

Coordinateur du projet

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE LANGUEDOC-ROUSSILLON (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE LANGUEDOC-ROUSSILLON

Aide de l'ANR 245 880 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2011 - 36 Mois

Liens utiles