Blanc SVSE 7 - Blanc - SVSE 7 - Biodiversité, évolution, écologie et agronomie

Distribution et habitats en trois dimensions des poissons-lanternes: utilisation conjointe de données fournies par leurs prédateurs, l'écho-intégration et la modélisation – MyctO-3D-MAP

Résumé de soumission

Les poissons-lanternes (famille des Myctophidae) sont des petits poissons lumineux qui constituent la principale ressource de poissons mésopélagiques dans tous les océans du globe. Leur biomasse considérable et leur haute qualité nutritionnelle en font des cibles privilégiées pour le développement de nouvelles pêches industrielles. Cependant, les myctophidés jouent un rôle pivot au sein des réseaux trophiques pélagiques, entre le zooplancton et les prédateurs supérieurs, tels que les calmars, poissons, oiseaux et mammifères marins. Malgré leur importance écologique, peu d’informations sont disponibles sur leur distribution et leur biologie de base. Ce paradoxe, lié à leur probable exploitation future, souligne l’urgence de collecter des informations sur leur distribution et biomasse en relation avec les conditions océanographiques. L’Océan Austral est celui où les myctophidés dominent le plus l’ichtyofaune mésopélagique et, corrélativement, celui qui abrite leurs prédateurs les plus conséquents. Un exemple représentatif est celui du sud de l’Océan Indien qui abrite d’importantes populations d’oiseaux et de pinnipèdes se nourrissant largement aux dépens de ces poissons. Le projet interdisciplinaire MyctO-3D-MAP fédère les compétences d’écologistes, d’océanographes et de modélisateurs pour étudier la distribution en 3 dimensions des espèces dominantes de myctophidés de l’Océan Austral, ainsi que les caractéristiques physiques et biologiques de leurs habitats à différentes échelles spatiotemporelles. Le projet se déroulera suivant trois étapes successives: la première est descriptive (déterminer la distribution horizontale et verticale des myctophidés), la seconde est explicative (définir leurs habitats préférentiels) et la troisième est prédictive (comment réagiront-ils aux variations environnementales et quelles en seront les conséquences pour leurs prédateurs?). Le projet est également structuré autour de quatre approches méthodologiques complémentaires (les tâches 2-5, la tâche 1 étant organisationnelle). 1) Le « bio-logging » (tâche 2), par l’utilisation de deux prédateurs de myctophidés (le manchot royal et l’éléphant de mer austral) comme plateformes océanographiques enregistrant les paramètres physiques et biologiques de l’environnement. Les animaux seront équipés de capteurs électroniques de nouvelle génération permettant de mesurer leurs prises alimentaires instantanées et les caractéristiques des milieux prospectés en plongée (température, salinité, O2, Chl a, bioluminescence). 2) Des campagnes océanographiques (tâche 3), dont une dans les zones prospectées en quasi-simultané par les prédateurs (est de Kerguelen) nous permettra de quantifier la distribution et la biomasse de myctophidés par échosondage, le travail étant complété par des chalutages pélagiques. Les autres campagnes utiliseront les rotations de transit dans le sud de l’Océan Indien pour étudier les mêmes paramètres à de plus grandes échelles (gradient latitudinal et variations saisonnières). 3) Les habitats des myctophidés (tâche 4) seront caractérisés à l’aide des paramètres océanographiques collectés par les prédateurs, les XCTD (campagnes à la mer), et les satellites, avec une attention spéciale aux structures (fronts, bords de plateau et tourbillons océaniques) qui à priori contrôlent leur distribution. 4) La modélisation (tâche 5); la distribution en 3D des myctophidés sera reconstruite à l’aide d’un modèle géostatistique utilisant les données des tâches 2-4. Les sorties de ce modèle permettront de tester un autre modèle basé sur les transferts d’énergie, le but étant de prédire les changements d’habitats et de biomasses des myctophidés en réponse aux changements environnementaux. Enfin, un dernier modèle, individu-centré, nous permettra d’en étudier les conséquences sur le comportement des prédateurs eux-mêmes. Le projet MyctO-3D-MAP est basé sur une approche innovante qui, à notre connaissance, n’a pas d’équivalent aux niveaux national et international.

Coordinateur du projet

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE POITOU-CHARENTES (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE POITOU-CHARENTES
INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT - IRD
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS B
INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE - PACA - CENTRE DE RECHERCHE DE SOPHIA-ANTIPOLIS

Aide de l'ANR 599 872 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2012 - 48 Mois

Liens utiles