Blanc SVSE 7 - Blanc - SVSE 7 - Biodiversité, évolution, écologie et agronomie

Génétique de l'adaptation trophique et mécanismes d'isolement reproducteur chez les pucerons – SPECIAPHID

Résumé de soumission

La formation d’espèces nouvelles est un processus au cœur de la biologie évolutive et la spéciation correspond à la mise en place d’un isolement reproducteur entre deux entités biologiques divergentes. Durant la dernière décennie, le rôle des facteurs écologiques et de l'adaptation dans la formation des espèces s'est trouvé renforcé par des travaux à la fois théoriques et empiriques sur un petit nombre d'organismes vivant dans des écosystèmes particuliers. Cependant, les étapes précises participant à la mise en place de la spécialisation écologique et de l'isolement reproducteur, ainsi que le temps nécessaire à l'accomplissement de ces processus, sont encore largement méconnus malgré leur importance pour la biodiversité. Ce projet porte sur le complexe du puceron du pois, qui présente un continuum de spéciation remarquable, reliant des "races d’hôtes" partiellement isolées à des espèces cryptiques, suggérant fortement une évolution sympatrique et graduelle de l’isolement reproducteur par spéciation écologique. Au travers d'approches complémentaires de génomique évolutive, de génétique des populations, de biologie de la reproduction et d'analyses fonctionnelles, ce projet vise à décrypter l'architecture génétique sous-tendant la spécialisation écologique et l'isolement reproducteur et à identifier des loci et des régions génomiques participant à l'adaptation trophique chez le complexe du puceron du pois. Ce projet implique 4 partenaires français en interaction avec des collègues anglais, regroupés dans un consortium franco-britannique. Il repose sur des ressources génomiques et des données biologiques, précédemment acquises ou demandées à l'ANR, comprenant plusieurs génomes complets de biotypes du puceron du pois, des données transcriptomiques et de génotypage haut débit ainsi que des bases de données dédiées. Compte-tenu des caractéristiques uniques offertes par le matériel d'étude, des ressources génomiques et biologiques déjà disponibles et celles acquises durant ce projet, des compétences des participants en biologie évolutive, phylogénie, génomique des populations, bioinformatique, physiologie et de son ouverture à des partenaires anglais reconnus, nous pensons que ce projet permettra de faire des avancées majeures sur le rôle de la spécialisation à la plante sur la diversification des insectes et sur les mécanismes génétiques qui participent à ces processus évolutifs.

Coordinateur du projet

INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE - CENTRE DE RECHERCHE DE RENNES (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE LANGUEDOC-ROUSSILLON
INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE - CENTRE DE RECHERCHE DE CLERMONT FERRAND THEIX
INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE - CENTRE DE RECHERCHE DE RENNES
INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE - CENTRE DE MONTPELLIER

Aide de l'ANR 500 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2011 - 36 Mois

Liens utiles