ALIA - Alimentation et industries alimentaires

Parasites de poisson: identification du danger, impact et recherches en vue d'une stratégie efficace de prévention – Fish-Parasites

Résumé de soumission

Protozoaires et métazoaires parasites infestent fréquemment les poissons comestibles dans toutes les latitudes. Quelques parasites de ces poissons ont un potentiel zoonotique avec un impact reconnu en santé publique. De plus, la capacité de certains parasites de poisson à infester l'homme est incertaine et nécessite d'être explorée. Malgré ces faits, du poisson parasité est assez fréquemment retrouvé en vente en Europe. Par ailleurs, quelques parasites provoquent des altérations organoleptiques du poisson ou ses produits dérivés, ayant donc un effet négatif sur l'industrie de la pêche. Pour ces raisons, ce projet cible des parasites de poissons qui affectent soit la santé des consommateurs, soit la qualité des produits commercialisés. Il propose une réévaluation des dangers rapportés aux parasites de poisson, en développant des méthodes innovantes, avec un bon rapport coût-efficacité, pour détecter des pathogènes eucaryotes dans le poisson consommable, associée à la mise en place de programmes adaptés de formation professionnelle continue.
Ce projet cible principalement les larves Anisakidae et Diphyllobothriidae responsables chez l'homme de deux helminthiases émergentes: anisakiase et diphyllobothriase, respectivement. La consommation croissante de repas basés sur du poisson cru, mariné ou non, de plats "take-away" exotiques, et la prise de repas en dehors de la maison, semblent favoriser l'émergence de l'anisakiase et de l'allergie induite par l'ingestion de larves d'Anisakidae. On a constaté que 43% des restaurants et des établissements proposant des plats préparés en France ne congèlent pas le poisson. De plus, le nombre de cas humains de diphyllobothriase par consommation de poisson cru ou peu cuit des lacs alpins a augmenté ces dernières années. Ce projet s'intéresse aussi aux protistes Apicomplexa du genre Cryptosporidium. Le pouvoir pathogène pour l'homme des Cryptosporidium de poisson est inconnu. Nous avons montré que C. molnari (de la dorade et du bar), n'infecte pas la souris SCID mais nous ne savons pas si d'autres espèces du genre sont infectieuses pour les mammifères. La diversité du genre Cryptosporidium semble importante chez les poissons et nous sommes en mesure d'identifier et décrire des nouvelles espèces sur la base de caractères moléculaires et phénotypiques, ainsi que d'explorer leur pouvoir pathogène pour les mammifères dans un modèle expérimental reproductible, développé à Lille.
Ce projet de recherche intégrative est parfaitement cohérent avec la catégorie: "développement expérimental" (AAP, p 24). Par ailleurs, il correspond bien avec l'axe thématique No2 de l'appel d'offres ("Pour une économie plus dynamique des productions alimentaires") pour les raisons suivantes: (a) il propose une prospection rationnelle des parasites hébergés par des poissons consommables qui devienne une valeur ajoutée technologique; (b) il propose d'associer sécurité sanitaire, qualité nutritionnelle et organoleptique des produits, connaissance pratique et coûts raisonnables; (c) il propose l'association du savoir faire des spécialistes en qualité de poissons (IFREMER), en microbiologie des produits marins et risque alimentaire (AFSSA), en RD et biotechnologie des fruits de mer (CEVPM) avec la compétence reconnue de LASMEA et ARBOR Technology dans la conception et fabrication, respectivement, de systèmes pour l'industrie alimentaire; (d) il associe, enfin, les parasitologues spécialistes de trois centres reconnus: service de 'Biology & Diversity of Emerging Eukaryotic Pathogens' de l'Institut Pasteur de Lille (BDEEP, EA3609-Université de Lille-2, auparavant: 'Ecology of Parasitism'), spécialisé en Protistes émergents et organismes proches, le Laboratoire Central de Parasitologie-Mycologie de l'Hôpital Cochin (Paris), spécialisé en Diphyllobothridae, et le lab de Parasitology du Public Health Sciences Department, 'Sapienza' University (Rome, Italie) spécialisé en métazoaires parasites de poissons et mammifères marins.

Coordinateur du projet

INSTITUT PASTEUR DE LILLE (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Sapienza University of Rome
AGENCE NATIONALE DE SECURITE SANITAIRE DE L'ALIMENTATION, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL (ANSES)
UNIVERSITE DE PARIS V - RENE DESCARTES
INSTITUT PASTEUR DE LILLE
INSTITUT FRANCAIS DE RECHERCHE POUR EXPLOITATION DE LA MER - CENTRE DE NANTES
AGENCE NATIONALE DE SECURITE SANITAIRE DE L'ALIMENTATION, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL (ANSES)
HALIOMER
UNIVERSITE BLAISE PASCAL - CLERMONT-FERRAND II
ARBOR

Aide de l'ANR 781 166 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles