Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
BLANC - Blanc

vers un nouveau fonctionnement des méta-populations – DIAME

Résumé de soumission

Un des paradigmes les plus important de la biologie des population est très certainement la méta-population où la dispersion, avec les extinctions, se révèle être le paramètre dominant. Les échanges entre populations (dispersion) et la colonisation de nouveaux habitats sont le plus souvent modélisés comme des processus aléatoires où la population de départ (si l'on excepte la densité) et d'arrivée n'ont aucune influence pas plus que les caractéristiques de l'individu qui disperse. Des travaux théoriques et empiriques récents montrent qu'il n'en est rien. Ainsi l'on peut penser que la cause de dispersion, la sélection d'habitat et le phénotype du dispersant interagissent pour déterminer le taux de dispersion, la population choisie et le succès à l'installation. Pour démontrer ceci, seul une approche expérimentale est possible. Nous disposons actuellement de financement (Etat-Region) pour créer des métapopulations expérimentales ( 3 populations connectées, 16 réplicats). Nous voudrions donc grâce à ce projet ANR utiliser ces installations afin de tester l'effet de la cause de dispersion (compétition entre apparentés, compétition entre congénères) sur le type de dispersant et le succès de son installation dans une nouvel habitat (soit un habitat vide, soit un habitat déjà occupé). Dans une deuxième expérience, nous souhaitons frustrer les dispersants et examiner à la fois les conséquences sur l'individu et la dynamique des métapopulations. Deux organismes modèles seront étudiés, la pièride du choux et le lézard vivipare, deux modèles qui ont participé de manière significative à l'étude de la dispersion et de la dynamique des métapopulations. Les résultats de ces expériences devraient nous permettre de proposer un nouveau fonctionnement des métapopulations avec nous l'espérons des retombées importante pour la compréhension des phénomènes invasifs, de la colonisation et de la conservation des espèces vivant en milieu fragmentés. En terme plus fondamentale, nous espérons également des retombées importantes dans le domaine de l'évolution de la dispersion, de la plasticité phénotypique (physiologique et comportementale) et de l'adaptation locale. - - One of the most important paradigm in population biology is the metapopulation concept. Dispersal together with extinction are the central parameters. Exchanges among populations or colonization of new habitats are most of the time thought to be random processes where the source population (if we except density) et the arrival population have no influence on the exchanges nor the characteristics of the dispersing individual. Recent theoretical and empirical studies nevertheless suggest that this is not the real situation. So, we can propose that the cause of dispersal, the type of arrival habitat and the dispersal individual phenotype all interact to determine the rate of dispersal, the selected habitat and the settlement success. To demonstrate this, one need to do experiments. We have at our disposal an important to grant (state and region) to build experimental metapopulations (three connected populations, 16 replicates). Using these facilities, we therefore propose, with the help of the ANR grant, to test the effect of dispersal cause (kin competition, competition among congeners) on the disperser phenotype et its settlement success in the arrival patch (either empty or already occupied). In a second experiment, we will frustrate the disperser and examine the consequence on the individual success and metapopulation dynamics. Two model organisms will jointly participate to the experiments, the large white and the common lizard, two species which play some role in the study of dispersal evolution and metapopulation dynamics. The results from these experiments should hopefully have important impacts on the understanding of invasion processes, colonization, and conservation of species living in fragmented habitats. In more fundamental terms, we also hope that these results will b...

Coordinateur du projet

jean CLOBERT (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE MIDI-PYRENEES)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE MIDI-PYRENEES
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR EST
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS B
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE CENTRE POITOU-CHARENTES
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS B

Aide de l'ANR 450 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter