COD - Cardiovasculaire, obésité et diabète

Etude in vivo et ex vivo du rôle du récepteur nucléaire COUP-TFII dans la différenciation et la fonction des cellules beta du pancréas à partir d'un modèle murin d'inactivation génique conditionnelle. – COUPBETACELL

Résumé de soumission

La différenciation des cellules beta du pancréas est dépendante de facteurs de transcription qui contrôlent l'expression d'une combinaison unique de gènes impliqués dans le métabolisme du glucose, la synthèse de l'insuline et la régulation de l'exocytose. Une anomalie de l'expression de ces facteurs peut conduire au développement d'un diabète de type II. Le but de ce projet est d'évaluer le role de COUP-TFII comme un nouveau facteur de transcription impliqué dans la régulation de la sécretion d'insuline. COUP-TFII existe sous forme d'homodimère mais peut former un complexe hétérodimérique avec RXR, un partenaire essentiel à l'activité de nombreux récepteurs nucléaires. COUP-TFII active la transcription mais il est surtout décrit comme un inhibiteur de l'expression de certains gènes contrôlés par des récepteurs nucléaires comme PPARs et HNF4alpha qui sont des acteurs importants de la régulation du métabolisme de la cellule beta-pancréatique. De plus, nous avons proposé que COUP-TFII pourrait jouer le rôle d'une molécule inhibitrice qui abolirait par déplacement toute transactivation du gène de la PK-L en l'absence du signal glucose dans l'hépatocyte. COUP-TFII pourrait jouer un rôle dans la fonction pancréatique puisque nous avons observé son expression dans le pancréas endocrine au cours du développement embryonnaire de souris et à l'age adulte dans tous les types cellulaires constituant l'îlot de Langerhans. L'inactivation totale du gène COUP-TFII dans toutes les cellules d'une souris entraîne une létalité précoce embryonnaire. Pour évaluer le rôle physiopathologique de COUP-TFII dans la fonction et le développement des cellules beta du pancréas, nous avons établi un modèle murin d'inactivation génique conditionnelle dans ces cellules. Les animaux hétérozygotes montrent un défaut majeur de sécrétion d'insuline. En effet, l'isolement des îlots pancréatiques nous a permis d'observer chez ces animaux mutants une augmentation de la sécrétion basale d'insuline, et une forte diminution de l'insulinémie après stimulation par le glucose. In vivo, ces animaux sont hyperinsulinémiques à jeun et ils sont intolérants au glucose à cause d'une diminution de l'insuline circulante. Ces animaux présentent également une insulinorésistance des tissus périphériques. D'une part, nous rechercherons les cibles géniques in vivo de COUP-TFII sur des îlots de souris mutantes et témoins par la technique de puces à ADN (Affymétrie). Nous conduirons alors des études moléculaires et physiologiques sur des îlots mis en culture. D'autre part, pour essayer d'établir une corrélation entre le phénotype de nos souris et un potentiel rôle de COUP-TFII dans certaines affections humaines causées par des problèmes de sécrétion d'insuline, nous nous intéressons à la détermination de mutations ou polymorphismes sur l'ADN de larges cohortes de sujets Caucasien et Français, témoins, diabétiques de type 2 ou MODY-X en collaboration avec les Drs G. Velho (Paris) and A. Meirhaeghe (Lille).

Coordinateur du projet

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris V (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris V

Aide de l'ANR 100 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 24 Mois

Liens utiles