MRAR - Programme pluriannuel de recherche sur les maladies rares

Physiopathologie du syndrome de Usher de type I : de la structure de la myosine VIIa et de l'harmonine à leur fonction dans les cellules ciliées auditives – Usher type I

Résumé de soumission

Des mutations dans les gènes codant la myosine VIIa, l’harmonine (une protéine à domaines PDZ), la cadhérine-23, la protocadhérine-15 ou Sans (une protéine à domaines ankyrine), sont à l’origine du syndrome de Usher de type I (USH1), qui est caractérisé par une surdité profonde et une rétinopathie pigmentaire conduisant à la cécité. Nous avons montré que ces 5 protéines USH1 interagissent directement et qu’elles jouent un rôle essentiel dans la morphogenèse précoce de la touffe ciliaire, la structure mécanoréceptrice de la stimulation sonore. Dans ce projet, nous nous proposons de définir la fonction de ces protéines, et tout spécialement de la myosine VIIa et de l’harmonine, à un stade plus mature des cellules sensorielles auditives. En effet, nos observations indiquent un rôle de la myosine VIIa aux jonctions intercellulaires et un rôle de l’harmonine comme organisateur de la machinerie de mécanotransduction auditive. En ce qui concerne la myosine VIIa, nous proposons plusieurs hypothèses de travail, dont l’une, unificatrice, selon laquelle les forces de tension exercées par la myosine VIIa et dirigées localement sur les complexes d’adhésion contrôlent l’assemblage et la croissance de ces structures. En combinant des études génétiques (knockout conditionnel, délétion in vitro sur cultures organotypiques), morphologiques (microscopie optique et électronique, avec immunolocalisation), biochimiques, des analyses structurales en 3D, avec des études biophysiques des forces d’adhésion intercellulaire, nous rechercherons la fonction de la myosine VIIa dans la formation des jonctions intercellulaires, le ciblage et le renouvellement des composants d’adhésion, le contrôle de l’adhésion par la dynamique de l’actine et le ciblage des microtubules. En ce qui concerne la fonction de l’harmonine, des approches similaires combinées à l’étude du courant de mécanotransduction, seront utilisées pour tester si l’harmonine agit comme protéine sous-membranaire qui ponterait le(les) canal(ux) TRP de mécanoréception à deux moteurs d’adaptation, la myosine VIIa et la myosine 1c.

Coordinateur du projet

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris 12 (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE - Délégation régionale Paris 12
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PARIS MICHEL-ANGE

Aide de l'ANR 460 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 0 Mois

Liens utiles