JCJC - Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs

LE TRAVAIL DES ETRANGERS DANS L¿AGRICULTURE OCCIDENTALE : – MIGRAGRI

Résumé de soumission

Problématique : - La concurrence internationale accrue dans le monde agricole, les transformations de ses modes de distribution et l'élargissement de l'UE jouent en faveur d'une recomposition du travail salarié dans l'agriculture ouest-européenne. Celui-ci étant depuis longtemps majoritairement occupé par des migrants étrangers, il oblige à repenser la question des migrations dans l'agriculture, en prenant acte d'une complexification des statuts associés au travailleur migrant qui s'articule à l'apparition dans ce secteur d'emploi de nouvelles populations d'origine européenne. - Après avoir approfondi notre connaissance de cet environnement dans les Bouches-du-Rhône et identifié les différents acteurs sociaux impliqués dans ce processus, la recherche s'orientera dans trois directions. D'une part elle visera à replacer cette modalité migratoire dans l'ensemble des « nouvelles migrations » que connaît l'Europe en interrogeant le projet et les trajectoires migratoires des différents types de migrants concernés et en observant l'impact de ces mouvements sur le développement de micro-stratégies d'entreprises dans les régions d'origines. D'autre part, la gestion des questions de santé de ces travailleurs surexploités et précarisés dans leurs conditions de vie, interviendra comme un analyseur du traitement institutionnel de cette main d'?uvre atypique. Enfin, la féminisation des migrations temporaires agricoles invite à interroger les questions de genre dans ces mouvements. On cherchera à comprendre comment intervient la présence des femmes dans ce secteur d'emploi mais également à retrouver le sens que ces dernières donnent à leur circulation migratoire de façon à comprendre en quoi elle s'écarte du modèle masculin. L'ensemble de ces questions sera traité dans sa dimension transnationale, à partir d'enquêtes menées tant en France, que dans les régions d'origine : au Maroc, en Pologne et en Roumanie. - Résultats attendus : - Par les interrogations qu'il soulève, et grâce à son approche pluridisciplinaire, ce programme doit contribuer à mettre en relief les mécanismes d'interactions entre logiques migratoires et recompositions de l'emploi agricole. - Les résultats de ces recherches seront publiés dans des revues spécialisées et feront l'objet de communications lors de colloques. Ils seront, de plus, confrontés à d'autres études du même type menées sur d'autres aires européennes lors d'un séminaire international organisé à la fin de la recherche. - Méthodologie : - Cette recherche s'appuiera sur des méthodes qualitatives d'analyse en sciences sociales. Elle s'appuiera aussi sur des enquêtes de longue durée, tant dans les Bouches-du-Rhône (l'espace privilégié du projet) que dans les espaces de départ des migrants. -

Coordinateur du projet

UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS (UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS

Aide de l'ANR 110 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles