Actu
18/03/2015

Projet Monloe : Reconstituer la bibliothèque de Montaigne

Rendre possible la consultation des ouvrages que contenait la pièce que Montaigne appelait sa "librairie" - la bibliothèque de son château à Saint-Michel-de-Montaigne en Dordogne - la visite virtuelle de cet espace, et l'édition numérique avancée des Essais. Tels sont les objectifs du projet "Monloe" -"Montaigne à l'œuvre"- financé par l'ANR en 2013 dans le cadre du programme "Corpus, données et outils de la recherche en sciences humaines et sociales".

Pour ce faire, Monloe réunit les compétences du Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR – Université de Tours et CNRS) qui depuis plus de 10 ans met en ligne des ouvrages de la Renaissance, de l'Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT) et du Centre de Ressources Numériques "Archéovision" de Bordeaux, dont l'ambition est de se servir des technologies nouvelles, comme la 3D, pour faire progresser les sciences humaines. 

Rendre accessible la librairie de Montaigne et ses ouvrages

La collection des livres de Montaigne comprenait un millier d'ouvrages, dont il ne reste qu'une centaine. Le projet Monloe permet d'y accéder sous forme numérique. Les principales éditions des Essais, son œuvre principale, y sont progressivement mises en ligne, ainsi qu'une sélection de leurs sources majeures et une version de l'exemplaire dit "de Bordeaux", annoté en vue d'une édition ultérieure. Tous les ouvrages signés de sa main et conservés dans différentes bibliothèques publiques et privées du monde sont concernés.

Le projet offre également une reconstitution 3D de la "librairie" de Montaigne. Celle-ci est virtuellement restituée, en croisant la description qu'il en faisait lui-même et des images reconstituées. Les maximes peintes sur les poutres et les solives du plafond de la bibliothèque ont été identifiées, transcrites, traduites et mises en ligne. Les ingénieurs du centre Archéovision ont commencé leurs premiers relevés dans les années 2000. Ils ont utilisé la photogrammétrie, une technique qui permet d'effectuer des mesures 3D à partir d'images a priori planes, pour réaliser leurs premières reconstitutions. Leur travail a été piloté et validé par des spécialistes de Montaigne, dont notamment le chercheur et spécialiste Alain Legros, et inséré dans MONLOE, sous la direction de Marie-Luce Demonet.

Visualiser la création d'une œuvre

Au-delà de cette reconstruction numérique, le projet Monloe permet d'étudier le processus créatif à l'origine de l'œuvre de Montaigne : son élaboration, les additions et corrections de l'auteur, ses textes de référence, ses compilations. Il permet aussi de comprendre sous un nouveau jour le concept d'"essai" et les autres notions phares du philosophe : "Que sais-je ?", la prudence, l'inscience, la bonne foi, la "fantaisie"... L'exemplaire dit "de Bordeaux", au centre du projet, est en cours de transcription dans ses différentes versions, manuscrite et imprimée, selon des repères temporels établis en étudiant la variation de l'écriture manuscrite de Montaigne et des différents usages orthographiques observables. Cette visualisation de la temporalité d'une œuvre est permise par une nouvelle méthodologie propre aux humanités numériques : l'affichage page à page et parallèle de l'image et du texte, du corpus textuel et de ses annotations et additions. Cette technique permet plusieurs niveaux d'analyse : la visualisation du travail de Montaigne dans ses différentes étapes, et ses évolutions lexicales. Ces méthodologies, dont celles élaborées pour la reconnaissance des écritures et le traitement des données textuelles, ainsi que les données issues du projet, sont librement diffusées et peuvent être réutilisées par d'autres équipes de chercheurs.

En savoir plus :

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter