CE54 - Arts, langues, littératures, philosophies

Jérôme, Interprétations des Noms Hébreux – JERIHNA

JERIHNA - Interprétation des Noms Hébreux de Jérôme

Le projet ambitionne de réaliser une édition critique nativement numérique du traité de Jérôme sur l'interprétation des noms hébreux, accompagnée d'une traduction et d'une riche annotation. Cette édition sera reliée à une base de données regroupant les étymologies, hiéronymiennes ou non, présentes dans la littérature patristique. Cet ensemble s'adossera à la base et au site du projet BiblIndex, index en ligne des citations bibliques dans la littérature de l'Antiquité et du Moyen Age.

Une nouvelle édition critique, nativement numérique avec une traduction française, et la création d’une base de données des noms hébreux, adossée à BIBLINDEX

Une nouvelle édition critique, nativement numérique, avec une traduction française<br /><br />L’édition de référence actuelle du Liber interpretationis nominum Hebraicorum de Jérôme (P. de LAGARDE), est aujourd’hui insuffisante : elle n’utilise que 5 manuscrits, n’en mentionne que 11 de plus ; or, plus de 200 sont connus dont certains très anciens : trois pré-carolingiens, et une douzaine de carolingiens, principalement du IXe s. Elle contient de multiples erreurs, explicables notamment par le glissement d’un nom à l’autre lié à des agencements en colonnes parallèles dans les manuscrits, ce qui a eu des conséquences notables sur la réception de l’œuvre. Une attention particulière à la mise en page des anciens exemplaires est donc nécessaire. En outre, l’utilisation de l’édition telle qu’elle est reprise dans le Corpus Christianorum Series Latina est très malcommode, l’index est incomplet et uniquement fait sur le latin. Ajoutons que les références bibliques de l’apparat scripturaire, brutes, parfois erronées, n’aident pas toujours à retrouver le nom hébreu. Une édition à nouveaux frais s’impose donc.<br /><br />Compte tenu de ces difficultés, et de la forme même de l’œuvre qui s’apparente à un manuel ou à un dictionnaire, il est souhaitable de concevoir une édition nativement numérique, permettant des entrées multiples (nom hébreu et ses traductions, verset biblique, manuscrit…) dans le corpus, et des ajustements rapides au fil de l’eau. Sans prendre en compte l’intégralité des manuscrits, elle reposera toutefois sur un usage scientifiquement raisonné du matériau disponible, à savoir l’intégralité de la quinzaine de manuscrits les plus anciens (VIIIe-Xe s.) et des sondages organisés dans les autres. Elle donnera aussi lieu à une version imprimée dans la collection des Sources Chrétiennes, dotée d’un index trilingue. Elle sera accompagnée d’une traduction française moderne et d'une riche annotation (sources, parallèles, explication des étymologies, etc.).<br /><br />Une base de données des noms hébreux, adossée à BIBLINDEX<br /><br />JERIHNA a aussi pour ambition de proposer une base de données resituant le traité des Noms Hébreux dans une histoire : celle de ses sources et de ses étymologies ; de ses échos et compléments hiéronymiens ; de sa réception. Le projet s’adossera aux référentiels bibliques et patristiques déjà constitués de BIBLINDEX, index en ligne des citations bibliques dans les textes de l’Antiquité et du Moyen Âge (ANR-10-BLAN-2001), partie intégrante de l’ÉquipEx Biblissima+, ainsi qu’à son infrastructure web déjà constituée et hébergée par la TGIR Huma-Num : les textes bibliques en hébreu, grec et latin y figurent déjà, alignés les uns avec les autres, et les métadonnées sur la plupart des auteurs et œuvres patristiques concernées y sont déjà organisées et vérifiées. Le projet permettra aussi d'expérimenter de nouvelles visualisations de données et la mise en place d'une plateforme collaborative.

l'édition
L'édition du traité alliera méthodes ecdotiques et philologiques traditionnelles et utilisation des outils développés au Pôle Document Numérique de Caen pour la constitution et la visualisation des corpus numériques parallèles et annotés.

les sources et les étymologies
Nous rechercherons systématiquement les sources de Jérôme aussi bien dans les targums que chez ses prédécesseurs grecs. Pour chaque mot, une (tentative d’explication des étymologies données par Jérôme sera proposée. Cette approche éclairera en profondeur la connaissance de l’hébreu de Jérôme et ses relations avec le judaïsme. En étudiant, en amont de l’œuvre hiéronymienne, toutes les occurrences des versets bibliques liés aux étymologies dans le corpus de BIBLINDEX, nous aurons une idée beaucoup plus précise de l’originalité du travail de Jérôme par rapport à ses sources.

les recherches hiéronymiennes
Nous rechercherons aussi les occurrences d’interprétations de noms hébreux dans l’œuvre de Jérôme pour en proposer à la fois un recensement exhaustif et une étude synthétique. Nombre de ses interpretationes trouvent des échos dans ses commentaires ou traductions bibliques, et ses autres œuvres donnent également des interpretationes. Nous nous focaliserons sur les points suivants : comment Jérôme prend-il en compte non seulement le texte hébreu, mais aussi des versions grecques ? Pourquoi n’a-t-il pas traité tous les livres bibliques, ni listé tous les noms qui figurent dans les lemmes de ses commentaires ? Pourquoi ne donne-t-il pas toujours les mêmes étymologies, et comment s’articulent-elles ?

la réception des Noms Hébreux
Enfin, nous effectuerons ce même type de recherche dans la littérature patristique postérieure à Jérôme. Il s’agira, sans prétendre à une exhaustivité impossible à atteindre, de mieux documenter les usages ponctuels des noms hébreux, les reprises massives ayant déjà fait l’objet d’études nombreuses. En envisageant ces occurrences dans une perspective diachronique et traversant les aires culturelles, y compris dans le corpus oriental, nous pourrons faire le départ, en aval cette fois, entre les étymologies d’origine hiéronymienne et celles issues d’autres sources. En particulier, la question de la circulation des œuvres de Jérôme en Orient, où il a résidé, reste un champ largement à explorer.

une méthodologie innovante pour indexer et visualiser les phénomènes d’intertextualité
L’originalité et l’ambition du projet reposent sur la synergie entre les deux projets JERIHNA et BIBLINDEX. Les Noms Hébreux serviront de corpus test pour la mise en place d’une chaîne de traitement généralisable à de nombreux autres corpus : par ex. la liaison entre les fichiers XML TEI et les métadonnées de BIBLINDEX, une fois mise en place pour les Noms Hébreux, servira à tous les autres textes patristiques. Il en sera de même pour les visualisations innovantes qui auront été créées pour rendre compte des occurrences des étymologies dans l’espace et dans le temps.

Les résultats escomptés sont les suivants :
- une édition numérique accessible via la TGIR HumaNum
- un volume de la collection des Sources Chrétiennes
- une base de données des étymologies de noms hébreux dans la littérature patristique et en particulier dans l'oeuvre de Jérôme
- des interfaces de visualisation innovante des données
- une plateforme collaborative pour les enrichir
- des publications de synthèse sur les noms hébreux, en particulier chez Jérôme

Ce projet dépasse les frontières de l’ère patristique, s’ouvrant sur le judaïsme hellénistique et sur le Moyen Âge et abordant des corpus linguistiques et des aires culturelles variés : latin et hébreu en premier lieu, mais aussi grec et syriaque pour ce qui est des sources de Jérôme. Compte tenu de la prégnance des étymologies des noms hébreux dans la littérature antique et médiévale, en faire une étude systématique permettra de renouveler notre approche de l’héritage des Pères de l’Église, en termes d’intertextualité, de réinterprétation, de réécriture et/ou de traduction(s) du texte scripturaire. Ajoutons que l’étude des manuscrits, outre l’établissement d’un texte sûr, permettra de mieux connaître les modalités de production et de transmission des supports du texte des Noms hébreux, et d’engager ainsi une réflexion sur ses fonctions. L’intérêt de ce projet n’est donc pas uniquement philologique et linguistique : portant sur des phénomènes successifs de traduction, il met en lumière des phénomènes de transfert culturel au cœur des réflexions sur la traductologie.
Les instruments de travail réalisés donneront aux chercheurs un accès aisé aux interprétations hiéronymiennes et à un ensemble de métadonnées, puisque la quasi totalité des données sera disponible en open access. Ils seront utiles aux biblistes intéressés par l’histoire de la Vulgate et de la Bible grecque, aux exégètes s’attachant aux lectures patristiques de la Bible, et ce jusqu’au XVIIe siècle au moins, aux historiens pour l’onomastique, aux linguistes pour ce qui concerne la transmission de l’hébreu à travers la langue latine, aux théologiens s’intéressant aux lectures symboliques (allégoriques, spirituelles) s’autorisant du traité de Jérôme, et plus largement au public cultivé désireux de connaître ces sources, notamment grâce à l’existence d’une traduction française en accès libre. Le projet contribuera également à valoriser le patrimoine des bibliothèques possédant des manuscrits des Noms Hébreux. Les moyens plus traditionnels mis en œuvre pour la valorisation du projet – publication de l’œuvre dans la collection Sources Chrétiennes ; publication des actes, publication d’articles, etc. – lui assureront une large réception.
Le projet a également une forte dimension numérique : les développements prévus seront conçus pour être réutilisables, via la plateforme collaborative du projet BIBLINDEX, mais aussi par des équipes partenaires de l’ÉquipEx Biblissima+, puis plus largement dans toute la communauté DH grâce aux API systématiquement proposées, au stockage de données dans la communauté Zenodo et au dépôt de l’intégralité du code en accès libre sur GitHub.
La présentation, voire l’exportation, de la méthodologie scientifique et technique de JERIHNA se fera en premier lieu pendant les journées d’étude et le colloque conclusif, mais aussi par des interventions dans des revues spécialisées, des conférences, tables rondes ou posters ; des articles, des vidéos plus grand-public.

Cette section sera complétée ultérieurement au fil de l'avancée du projet. Nous renvoyons également au site du projet pour une version actualisée de ses productions et résultats.

Le Liber interpretationis nominum Hebraicorum a été rédigé par Jérôme vers 389. Cet ouvrage, qui appartient au genre des onomastica sacra, est une sorte de glossaire systématique classé par ordre alphabétique qui présente le sens et l’étymologie des noms hébreux pour presque chaque livre biblique de l’Ancien et du Nouveau Testament ; il s’inspire notamment de prédécesseurs grecs illustres tels le juif Philon d’Alexandrie, Origène ou encore Eusèbe de Césarée. Ce livre, compte tenu de l’intérêt immense des Anciens pour l’étymologie, a eu une importance particulière, non seulement dans l’Antiquité, mais surtout au Moyen Âge, car il a influencé toute l’exégèse postérieure à Jérôme.
Son édition de référence actuelle (P. de Lagarde, 1870), est aujourd’hui dépassée et peu commode à utiliser. Le projet a donc pour objectif de produire, en prenant en compte la totalité des manuscrits disponibles, une édition critique nativement numérique, permettant d’entrer dans l’œuvre par sélection d’un mot-clef, d’un manuscrit, avec visualisation parallèle d’une traduction et un riche apparat de notes concernant les sources, les parallèles hiéronymiens et la réception de l’oeuvre ; une déclinaison imprimée de cette édition paraîtra dans la collection des Sources Chrétiennes, accompagnée d’une introduction fournie concernant en particulier les sources grecques et hébraïques.
Parallèlement, une base de données des occurrences de noms hébreux repérées dans les corpus patristiques explorés, ainsi que des interfaces de visualisation spécifiques, seront développées. Elles se grefferont sur la base et le site du projet BiblIndex (ANR-10-BLAN-2001), index en ligne des citations bibliques dans la littérature chrétienne de l’Antiquité et du Moyen Âge, bénéficiant des métadonnées et référentiels déjà présents dans ce projet, ainsi que de son hébergement sur la TGIR Huma-Num et de ses processus d’archivage et de partage de données.
JERIHNA s’intégrera de plusieurs façons dans le consortium de l’Equipex Biblissima+ : en utilisant les outils développés par le PDN de Caen pour l’édition critique ; en alimentant le référentiel de manuscrits de Biblissima ; et surtout en étant structurellement reliée à BiblIndex. Progressivement, toutes les étymologies hébraïques dans l’œuvre de Jérôme, leurs sources identifiées et leurs utilisations médiévales seront reliées aux versets bibliques et aux œuvres patristiques de BiblIndex, ce qui rendra possible des renvois et un enrichissement réciproque d’un projet à l’autre.

Coordinateur du projet

Madame Aline CANELLIS (Université Jean Monnet Saint-Etienne)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

HiSoMa Université Jean Monnet Saint-Etienne

Aide de l'ANR 399 398 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2022 - 60 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter