CE13 - Biologie cellulaire, biologie du développement et de l’évolution

Diversité des machineries d'actomyosine pour contrôler la morphogenèse cellulaire – ADAM

Résumé de soumission

La morphogenèse cellulaire repose sur une machinerie moléculaire, le cytosquelette d‘actomyosine, composée de filaments d’actine et de myosine, un moteur moléculaire. Chez les animaux, actine et myosine sont codés par plusieurs gènes dits paralogues, et sont édités post-traductionnellement, altérant ainsi leur dynamique. Au cours du développement embryonnaire, la composition de cette machinerie change de manière dynamique, façonnant les comportements cellulaires, sculptant ainsi la forme de l’embryon. Les liens entre la complexité moléculaire de cette machinerie et le répertoire des comportements cellulaires, et la morphogenèse embryonnaire ne sont que très mal compris.
En nous concentrant sur deux acteurs centraux, l'actine et la myosine, nous proposons d'élucider les mécanismes de régulation qui contrôlent l’expression des différents paralogues, puis d'explorer comment leurs propriétés biochimiques sont adaptées pour piloter des processus morphogénétiques spécifiques.

Pour répondre à ces questions dans l'embryon en développement, nous proposons :
1. De définir le patron d'expression des paralogues de l'actine et de la myosine non musculaire,
2. De caractériser, par des outils génétiques et biochimiques, les rôles physiologiques de ces paralogues,
3. D’explorer comment leurs propriétés biochimiques sont adaptées pour piloter des fonctions physiologiques spécifiques.

Pour étudier ces questions depuis l’échelle moléculaire à l’échelle de l’organisme, nous combinerons d’ingénierie génétique, de microscopie de l’embryon vivant, et la caractérisation in vitro des propriétés enzymatiques de l’actine et de la myosine. Ainsi nos résultats devraient-ils révéler les principes généraux qui lient paralogues de l'actine et de la myosine et comportements cellulaires spécifiques au cours du développement embryonnaire, et nous permettre de comprendre comment des rôles distincts sont attribués à des gènes paralogues spécifiques au cours de l'évolution.

Coordination du projet

François Robin (Laboratoire de Biologie du développement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LBD Laboratoire de Biologie du développement
IJM Institut Jacques Monod
IGBMC Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire

Aide de l'ANR 548 414 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2023 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter