ASTRID - Accompagnement spécifique des travaux de recherches et d’innovation défense

BIOMARQUEURS MOLECULAIRES POUR LE DIAGNOSTIC PRECOCE DES LESIONS LOCALISEES RADIO-INDUITES – CAESAR

Résumé de soumission

En cas de situation d’urgence radiologique ou nucléaire consécutive à un accident ou un acte de malveillance, impliquant potentiellement un nombre élevé de victimes, la prise en charge médicale requiert l’identification et le diagnostic des populations, militaires et civiles, exposées à de fortes doses de rayonnements ionisants (RI) le plus rapidement possible.
Le retour d’expérience avec des cliniciens de l’HIA Percy et les besoins identifiés par l’AIEA-IEC indiquent la nécessité de développer de nouveaux outils diagnostiques et pronostiques des brûlures radiologiques. En effet, le traitement de référence, basé sur l’injection de cellules souches autologues associée à la chirurgie réparatrice guidée par reconstruction dosimétrique, reste complexe à mettre en œuvre en cas d’urgence radiologique ou nucléaire impliquant un grand nombre de victimes potentielles. Par conséquent, la détection précoce des victimes les plus gravement exposées aux RI permettrait leur prise en charge prioritaire afin de bénéficier rapidement d’une thérapie appropriée, par rapport aux individus irradiés à des doses moindres, et donc moins à risque, ainsi que les personnes non exposées présentes lors de l’incident.
Le projet CAESAR a pour objectif d’identifier, par une approche globale de type omique, de nouveaux indicateurs biologiques non invasifs, à visée diagnostique et prédictive du risque de survenue et de la sévérité d’une brûlure radiologique, à l’aide d’un modèle préclinique murin de lésion radio-induite localisée.
Ce projet s’appuie sur l’expertise des différents partenaires dans les domaines de la clinique de la brûlure radiologique et des analyses omiques. Nous utiliserons un modèle préclinique établi au laboratoire, dans lequel les souris mâles et femelles sont exposées localement à différentes doses de RI, conduisant au développement de brûlures radiologiques de différents grades de sévérité. Les prélèvements des fluides biologiques, sang et urine, seront réalisés 24h (phase aiguë) et 7 jours (latence asymptomatique) après irradiation, avant l’apparition des signes cliniques.
Les profils d’expression large spectre des micro-ARN (miRNA) seront générés au moyen de panels commerciaux dédiés (PCR quantitative). Les analyses métabolomiques et lipidomiques seront conduites par chromatographie ultra-haute performance, couplée à la spectrométrie de masse. Des mesures non invasives seront réalisées sur les animaux à intervalles réguliers afin de suivre l’évolution de la lésion : score lésionnel observationnel, microcirculation cutanée (laser Doppler), fonction barrière cutanée (Tewamètre). Des signatures moléculaires large spectre seront générées au moyen d’analyses statistiques multivariées, permettant de développer des modèles mathématiques prédictifs du risque d’apparition et du degré de sévérité des lésions. Des analyses ciblées des miRNA et métabolites sélectionnés seront réalisées sur des cohortes indépendantes d’animaux mâles et femelles, afin de consolider les modèles mathématiques et valider les marqueurs biologiques prédictifs sélectionnés.
Ce projet présente un fort caractère dual, car la découverte de nouveaux marqueurs moléculaires de diagnostic précoce, avant l’apparition des symptômes, permettrait d’identifier et de trier rapidement les militaires en opération, ou des civils dans un contexte d’acte de malveillance, exposés aux RI et susceptibles de développer une lésion radio-induite. Les molécules ciblées (miRNA, métabolites) sont compatibles avec les outils de diagnostic moléculaire utilisés en routine dans les laboratoires d’analyses médicales, favorisant ainsi leur potentiel transfert clinique. De plus, ces indicateurs biologiques pourraient être utilisés dans le domaine médical pour le suivi de l’efficacité des traitements appliqués ou pour identifier les patients susceptibles de développer des effets indésirables dans des situations d’utilisation maitrisée des RI (radiothérapie, radiologie interventionnelle).

Coordination du projet

Maâmar SOUIDI (IRSN - Pôle Santé Environnement - Direction Santé)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

C2VN Aix Marseille Université
IRSN/PSE-SANTE IRSN - Pôle Santé Environnement - Direction Santé

Aide de l'ANR 299 622 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter