CE49 - Planétologie, structure et histoire de la Terre

La largeur des vallées – WIVA

Résumé de soumission

Les rivières coulent dans des vallées plus ou moins étroites qu'elles ont non seulement creusées en profondeur, mais également élargies au cours du temps. L'élargissement des vallées fluviales (sans héritage glaciaire) se produit lorsque la rivière vient toucher les bords de la vallée. Cela se produit lors d’inondations extrêmes mais aussi par lente migration latérale des chenaux. L’évolution de la largeur des vallées joue un rôle majeur dans les vitesses de transfert des sédiments vers les bassins, sur le captage du CO2 sur des temps géologiques ou encore sur l’évolution des écosystèmes. Pourtant, à cause des différentes échelles de temps impliquées (jour->ka) et le manque de méthode pour quantifier l’érosion latérale moyenne sur des millénaires, les processus d’élargissement des vallées et la loi d’érosion latérale correspondante sont très mal connus. L'objectif du projet WIVA est d'établir une loi de vitesse moyenne d'élargissement des vallées, et d'implémenter cette loi dans des modélisations de la dynamique du relief. Cette loi sera contrainte en quantifiant pour la première fois l'érosion latérale des flancs de vallées sur le long-terme (>ka) par leur contenu en 10Be sur des sites s'érodant lentement (Andes-France), par l'expérimentation de la dynamique du relief en modèle réduit, par le suivi de l'érosion latérale actuelle par des méthodes innovantes (Lidar et erosion sensors) sur des sites d'érosion rapide (Siwaliks-N.Zélande), par des expériences d'échelle 1:1 d'érosion latérale par impact de sédiments grossiers et par la modélisation de la dynamique fluviale pour faire le lien entre ces échelles d'observation. Nous avons réuni dans notre consortium des développeurs de ces approches et spécialistes des sites d’étude. En implémentant ces lois dans des modèles dynamiques du relief nous débloquerons des questions fondamentales (formation des terrasses, tamponnage des flux de sédiments vers les bassins, rôle des évènements extrême dans l’aléa érosion et sur l’applanissement du relief sur le long-terme) qui intéressent une large communauté sur l'enregistrement topographique et sédimentologique des variations paléo-environnementales pre-anthropiques et sur l'aléa d'érosion.

Coordination du projet

Sebastien Carretier (Institut de Recherche pour le Développement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CRPG Centre de recherches pétrographiques et géochimiques
GEOSCIENCES RENNES
IRD - UMR GET Institut de Recherche pour le Développement

Aide de l'ANR 616 900 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter