CE28 - Cognition, éducation, formation

Troubles de la parole dans la maladie de Parkinson : effet du rythme et de l’entraînement neuronal – EntrainPark

Résumé de soumission

La plupart des individus atteints de la maladie de Parkinson souffrent de troubles de la parole. La prise en charge de ces troubles est essentielle car en diminuant les capacités communicationnelles, ils ont un impact significatif sur la vie sociale de ces individus. Ce projet vise à examiner la pertinence de l’amorçage rythmique, i.e. l’écoute des stimuli rythmiques avant la production, dans le cadre de la prise en charge des troubles de la parole dans la maladie de Parkinson. Nous aborderons cette problématique en combinant des approches psychologiques, linguistiques et neuroscientifiques et en utilisant des mesures comportementales et électrophysiologiques (EEG). Le projet porte principalement sur la dysprosodie, un trouble qui est souvent signalé dans la maladie de Parkinson mais qui a reçu relativement peu d’attention en orthophonie. Nous examinerons l’effet de différents types d’amorçage rythmique sur la production de la parole du point de vue phonétique, phonologique et de l’intelligibilité. Nous caractériserons les mécanismes neurocognitifs sous-jacents. Pour cela, nous examinerons le rôle des ganglions de la base par rapport au cervelet. De plus, nous étudierons le rôle de l’entraînement neuronal pour mieux comprendre comment l’amorçage rythmique module la production de la parole. Nous examinerons également comment les différences individuelles liées aux capacités musicales, attentionnelles et au degré d’invalidité liée à la maladie de Parkinson impactent le bénéfice de l’amorçage rythmique. Ces différentes études permettront (1) de mieux comprendre comment la perception du rythme module la production de la parole et (2) d’évaluer la pertinence de l’utilisation des méthodes basées sur l’amorçage rythmique en orthophonie. Ce projet a un impact théorique fort car il apportera un nouvel éclairage sur les liens perception-production et musique-langage et ainsi contribuera aux modèles actuels de production de la parole. Outre son impact scientifique, le projet vise à fournir une base solide pour le développement d’interventions non-médicamenteuses personnalisées et peu coûteuses pour la prise en charge des troubles de la parole dans la maladie de Parkinson.

Coordination du projet

Anahita Basirat (UMR 9193 - Laboratoires sciences cognitives et sciences affectives)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

SCALAB UMR 9193 - Laboratoires sciences cognitives et sciences affectives

Aide de l'ANR 249 438 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter